AÏE ! AÏE ! Caramba !

aie-aie-carambaQu’en est-il de la protection de l’environnement sur la commune de Saint Pierre Quiberon?
Ce sujet n’a jamais été abordé en commission municipale, et aucune ligne n’a encore été écrite à ce propos dans « Les Nouvelles » de la municipalité.

Pourtant, il y aurait du pain sur la planche pour un adjoint à l’environnement qui se sentirait concerné, en commençant par un phénomène qui saute aux yeux de tous : les plantes invasives.

 

Pour notre commune, il s’agit essentiellement du baccharis, de la renouée du japon et de l’herbe de la Pampa. D’autres espèces, utilisées pour certaines, comme plantes d’ornement ne sont pas sans poser problème : Cotonéaster, Pyrachanta… pour ne citer que celles-là.

La plus remarquable quand on se promène sur nos routes est l’herbe de la Pampa qui prend des proportions inquiétantes. Un seul pied peut produire 1 million de graines et se reproduire jusqu’à 25 kms de distance. Cette plante gracieuse au demeurant, finit quand même par défigurer notre paysage et quelques terrains privés sur la commune sont devenus de véritables Pampa Sud-Américaines, les terrains de la SNCF ne sont pas en reste et participent au désastre.

pampa1 pampa2

Une prise en main du problème serait bienvenue pendant qu’il en est encore temps. Même si la commune n’a pas le pouvoir d’agir directement sur ces terrains, peut-être serait-il bon de sensibiliser les Saint-Pierrois et dans une plus large mesure les Presqu’iliens, avec une information adéquate sur le site internet de la ville et dans « Les Nouvelles » qui pour le moment se vautre dans l’autosatisfaction.

tracteurs

 

Bien entendu, on me rétorquera que ce problème ne date pas des dernières élections municipales, mais en matière d’environnement, l’équipe en place s’est pour l’instant contentée de labourer les plages de la commune, avec tous les effets négatifs que cela peut induire sur l’écosystème du littoral, ou de laisser labourer par d’autres la lande non protégée. (Photo ci-contre)

 

Il reste à espérer que pour l’adjointe en charge de l’environnement, la protection dudit environnement ne s’arrête pas sur le pas de sa porte

Pour plus d’informations sur les plantes invasives, je vous invite à consulter
La lutte contre les plantes envahissantes sur le site Gâvres – Quiberon

Autres liens utiles sur le sujet :
Comment lutter contre les plantes invasives (sur le site du Conseil Départemental).
Liste des plantes vasculaires invasives (du Conservatoire Botanique National de Brest).
Je lutte contre les plantes invasives. (Brochure du Conseil Départemental)

Georges PRUVOST

1 réflexion sur « AÏE ! AÏE ! Caramba ! »

  1. Tout à fait d’accord avec cette réflexion, hélas il n’y a pas que les herbes de la pampa qui envahissent
    – les haies poussent de plus en plus en largeur sur les trottoirs grignotant l’espace piéton, il y va de la sécurité de chacun.
    – les mauvaises herbes envahissent beaucoup de trottoirs, il n’est pas difficile à chacun de les arracher sur sa portion de trottoir pour rendre notre commune attrayante.
    – les arbres couvrent les rues dépassant largement les limites des terrains, l’élagage revient au propriétaire des dits arbres.
    Les services communaux devraint faire le nettoyage des voies communales, en ont ils le temps ou l’ordre de le faire?
    Je pense que les élus ne doivent pas se cantonner aux plages ou aux massifs du centre ville, faire un rappel urgent tant par la voie de « Nouvelles », que par courrier si nécessaire, pour rappeler tout un chacun à son devoir et au civisme. Il faudrait aussi bien sur communiquer sur ce sujet en conseil municipal pour que chacun puisse donner son avis.
    Philippe CHEVALIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *