Il est urgent de ne rien dire…

La prochaine publication du journal municipal, prévue le 15 septembre,  a été annulée par Mme le Maire pour des raisons peu argumentées de prudence en communication pré-électorale…

Le conseil municipal, prévu le 20 août, a été annulé (mail en date du 14 août) sans explication et sans report de date annoncé…Nous venions juste d’envoyer à Mme le Maire une liste de questions restées sans réponse et concernant les ventes des parcelles Celtic et Blevec.

Dans l’attente de ce complément d’informations, nous souhaitons publier ici l’article qui était destiné au journal municipal :


Lors du Conseil Municipal du 11 juillet 2019, la minorité a voté contre une délibération donnant mandat au Maire (= les pleins pouvoirs) pour négocier les conditions de vente des 2 terrains du Celtic et du Blévec au prix déjà convenu de 200 000 € net vendeur.

Nous avons été mis en cause comme étant opposés aux personnes âgées et au projet en leur faveur. Ce détournement grossier de la réalité est bien sûr faux. 

Ce qui est vrai :
– la commune ne possède que ces 2 terrains au centre bourg susceptibles d’accueillir des projets résidentiels, il faut donc bien réfléchir avant de décider de leur emploi,​

– la moyenne d’âge des habitants de la commune est  très élevée, une résidence senior n’améliorera pas cette moyenne,​​​​​​​​

– se loger à l’année sur la commune est difficile et onéreux ce qui pénalise les jeunes dans leur installation,​​​​​​​​​​

– la vitalité et le dynamisme de notre commune nécessite que la jeunesse puisse y vivre et y travailler. De nombreux emplois de service seront nécessaires dans les prochaines années et leurs titulaires auront besoin de se loger.

C’est pourquoi faire le choix d’une résidence senior n’est pas notre priorité pour ces terrains.

De plus, le prix de vente de 200 000 € est ridiculement bas pour 2 terrains situés en centre-ville (au total 5 000 m2) surtout que Quartus – le prestataire de service pressenti –  est privé et, comme le dit son site web « le premier ensemblier français urbain indépendant » donc sans caractère social. En revanche le concept novateur de « coliving », imaginé ici pour les personnes âgées, existe pour les jeunes ménages et aurait pu répondre beaucoup mieux aux besoins de notre commune.

Quant aux personnes âgées, elles souhaitent à 83 %, vieillir chez elles (Ouest France du 01 07 19) ; des « maisons de retraite à domicile » commencent à voir le jour, un projet de service à la personne qu’une action communale peut soutenir.

​​F. DUBOIS, G.PRUVOST, B. LOEZIC, S. COTTIN

1 réflexion sur « Il est urgent de ne rien dire… »

  1. L’hôtel le Blevec aurait fait l’objet d’une donation par acte du 16 juillet 1974. Les propriétaires se réservant les parcelles situées derrière le bâtiment principal la donation était conditionnée à un certain nombre de servitudes passage des résidents, passage de réseaux, écoulement des eaux de pluie.
    Par la suite, et pour faciliter la vente, la propriété non donnée a été divisée en 4 lots avec transmission des servitudes.
    Les propriétaires ont rencontré monsieur Loget le 28 juillet 2017 pour évoquer le projet d’aménagement du Blevec : démolition à la charge du constructeur, construction de logements sociaux en accession à la propriété du genre Tamaris à Kergroix, réaménagement des accès de l’ensemble et des réseaux, création de places de parking pour les propriétaires attenants qui n’en disposent pas, réaménagement global de la place devant la gare.
    Le projet allait donc au-delà du simple aménagement du terrain du Blevec après démolition du bâtiment.
    Si le terrain du Blevec est cédé à une entreprise privée le projet de réaménagement global du quartier sera-t-il transmis à l’acquéreur sous la forme d’un cahier des charges à respecter ?
    Les objectifs d’une société privée ne sont pas ceux d’une mairie et le réaménagement d’un quartier pour la satisfaction de ses habitants n’est certainement pas dans ses priorités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *