Ça balance pas mal à St-Pierre Quiberon

Après la  lionne dans la cage, Michel Drucker…c’est sur Europe 1 que le Maire de Saint Pierre fait la promotion de sa commune.

Accent de sincérité impudique ou exhibitionnisme malsain, difficile de résister aux micros tendus au cours du Congrès des Maires. La prestation du Maire de Saint Pierre sur les antennes d’Europe 1 ne peut laisser indifférent.

Un point n’est pas abordé dans ce long monologue, quelle part incombe au Maire dans tout ce fiasco ?

  • 4 DGS en 4 ans ! La valse des cadres administratifs est-elle uniquement justifiée par leur esprit de mercenaires à la recherche de la moindre promotion ?
  • La rébellion au sein même de son équipe est-elle due à des élus en quête de bagarre ?
  • Est-ce la bonne méthode pour avoir l’appui de la population que de les traiter d’égoïstes soixante-huitards ?

Affligeant !!!

À chaque administré de trouver les réponses ! !

F.DUBOIS, S.COTTIN, B.LOEZIC, G.PRUVOST

 

 

5 réflexions au sujet de « Ça balance pas mal à St-Pierre Quiberon »

  1. La pas bobo mais bien soixante-huitarde que je suis (et j’en reste fière) n’est même pas résidente de Saint-Pierre mais simple touriste de longue fidélité. De ces touristes qui amènent régulièrement des devises aux commerçants locaux et à votre collectivité.

    De ces nombreux/euses touristes irrémédiablement amoureux/euses de votre territoire, qui essaient de le connaître et qui le respectent.
    Qui ont de la sympathie pour ses habitants (qui nous le rendent bien).

    Les propos tenus ici nous ont consterné/es, même au-delà des frontières nationales. Madame le maire singe-t-elle cette déplorable attitude du « Macronisme en marche », dénigrer les citoyens qui les ont élus…

    Certes, nous n’avons pas voie au chapitre et n’y prétendons pas, mais nous pensons quand même que la première dame d’une commune à vocation touristique manque cruellement à son rôle en cette occasion.
    Il est illogique de dépenser de l’argent public en infrastructures, brochures touristiques, réseaux et actions diverses pour donner ensuite à entendre que certains « égoïstes » ne seraient pas les bienvenus s’ils ne font pas partie des habitants à l’année.

    Bien sûr cet affligeant mouvement d’humeur ne sera pas suffisant pour nous décourager, cette fois, et cela d’autant plus que nous le savons limité dans le temps, comme ces tempêtes de fin de saison qui ne présument en rien du climat estival.

    Cela nous donne l’occasion de vous souhaiter, déjà, une année 2019 apaisée, constructive et prospère.

    FL pour les campeurs de Kerhostin.

    1. Je vois avec plaisir que vous et vos amis campeurs de Kerhostin continuez à suivre la vie à Saint Pierre et ses tumultes.

      Le temps fera son œuvre et des horizons nouveaux ne tarderont à émerger, comme vous je les souhaite apaisés et plus sereins. Notre blog continuera à vous informer et vous pourrez participer par vos idées et propositions sur ce blog à la construction d’un nouveau projet communal.

  2. Je n’habite pas sur St Pierre actuellement mais c’est la que j’ai ma maison.
    Aujourd’hui dimanche 25 novembre,j’ai entendu sur France Info,par hasard,une interview de Laurence le Duvehat,notre maire.
    Madame le maire se plaint des septuagénaires post 68 huitardes…je pense que je n’ ai pas tout compris…
    Ds coups bas reçus,des uns et des autres….
    De la valse du personnel communal….c’est possible ça ?
    Mais pas un seul mot sur sa responsabilité….
    Si elle a tout raté…elle ne le dit pas, mais c’est ce que j’ai compris..
    C’est de la faute des autres…
    Enfin,elle annonce une bonne nouvelle…
    Elle ne ne représentera pas !
    Quand je vous disais qu’il y a un bon Dieu….

  3. Une remarque de forme au préalable : en écoutant cette logorrhée il est évident pour les soixantehuitards comme pour les autres que notre maire est fâchée avec la concordance sujets / verbes ainsi qu’avec la concordance des temps. Nous avons pu déjà le vérifier à l’écrit grâce à ses éditos dans « Les Nouvelles ». Merci Europe 1 de nous avoir permis de le valider à l’oral.

    Sur le fond qu’en dire ? C’est hélas peu glorieux. Il semble possible de résumer ce pitoyable interview en un puéril : « c’est pas ma faute, c’est celle des autres qui ne sont pas gentils et qui font que m’embêter. Na ! »

    C’est toujours un peu triste de se trouver face à des individus qui exhibent sans s’en rendre compte leurs inaptitudes à occuper une fonction en accusant leurs voisins.

    Ceci devient grave quand c’est un élu qui le fait en rejetant la faute sur ses colistiers (élus également), colistiers qu’il, elle en l’occurence, a choisi et a présenté aux électeurs comme « des professionnels ». Circonstance aggravante, dénigrer la population de la commune en la présentant comme un résidu de bobos mal remis de mai 1968 est au mieux une grosse bévue, au pire une insulte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *