Camping ou « aire » de Kerhostin, les errances continuent…

kerhostin-signalisationOh joie ! Pour les irréductibles campeurs de Kerhostin, le lieu a finalement ouvert le 11 juin, donc avec six semaines de retard.

Les habitués de mai ont été  contraints de se rabattre sur Penthièvre ou Le Rohu ou des campings privés, mais cinq n’ont pas craint de démonter/remonter pour revenir à Kerhostin dès l’ouverture.

Comme le précise l’édito des récentes « Nouvelles », le camping a ouvert « dans les conditions des autres années… ou presque ». Toute l’ironie est dans le « presque ».

kerhostin-entreeCar ce presque signifie que le Wifi, déjà poussif et localisé au banc jouxtant le bureau ne fonctionne plus du tout, bien qu’il reste inscrit au programme des services annoncés sur le site municipal.

Notons également que la même page annonce toujours que les tarifs 2016 seront « bientôt disponibles ». Et, c’est amusant, que le Marché estival du mardi se tient sur la plage du village !

Ce « presque » signifie aussi que les barrières ne fonctionnent pas et que les camping-cars, essentiellement nomades, qui arrivent après la fermeture du bureau et repartent avant son ouverture…  ne paient rien. Même ceux qui n’avaient aucune intention de frauder y sont contraints, emportant au passage un plein d’eau avoisinant souvent les 100 litres.

Les campeurs se relaient pour en tenir le compte journalier.

aire-camping-kerhostinPar ailleurs, les camping-caristes inscrits se voient réclamer le même tarif que les tentes ou caravanes, c’est-à-dire bien plus cher que les douze euros annoncés sur la brochure de l’Office du Tourisme.

Renseignements pris, s’il leur prenait l’idée d’opposer la promesse de la brochure au prix réellement demandé, le sympathique employé du camping a pour instruction de les envoyer en discuter à la Mairie… une façon peu orthodoxe de leur faire découvrir les commerces ?

kerhostin-signalisationCe « presque » c’est aussi le panneau indiquant le camping au niveau de la départementale, qui est gris de crasse, les machines à laver qui seraient également en panne ou le plafond des sanitaires dames qui accuse de poétiques marbrures (il semble qu’on ait tenté de nettoyer les plus grosses taches plutôt que de repeindre). Bref, les habituels équipements déjà minimalistes sont en décrépitude.

Tout cela hypothèque gravement la fréquentation du camping et donc sa rentabilité.

Il est aussi à craindre que les camping-caristes de passage (5 à 8 par jour jusqu’à présent, donc bien loin de la fréquentation espérée) ne fassent pas la publicité (absence de Wifi, indigence des équipements et non-respect du tarif annoncé) du camping de Kerhostin sur les nombreux blogs qu’ils fréquentent.

aire-camping-kerhostin2camping-kerhostin

La Mairie est bien prévenue, et par le régisseur qui a envoyé plusieurs demandes de remise en état des installations, et par un courrier recommandé envoyé par une campeuse.

Les campeurs attendent… et continuent de soupçonner une manœuvre pour sceller le destin du camping de Kerhostin.

France LHOIR, pour le Collectif des campeurs en colère.

 

 

6 réflexions au sujet de « Camping ou « aire » de Kerhostin, les errances continuent… »

  1. Comment se fait-il que mon commentaire laissé il y a quelques jours ne soit plus
    publié ?
    S’il ne correspondait pas aux convictions de Madame LHOIR, il n’était ni insultant ni agressif ni violent comme le prévoit votre charte mais donnait simplement un avis différent.
    Pratiquez-vous la censure ?

    1. 3 jours pour publier votre commentaire et vous parler de censure?! Vous qui vous inscrivez avec une adresse mail invalide, ce qui nous a empêché de répondre à votre commentaire soupçonneux.
      La rédaction.

  2. Si le camping est en si mauvais état pourquoi voulez-vous y rester coûte que coûte ?
    Les pauvres malheureux campeurs du mois de mai ont du « se rabattre sur Penthièvre » (accès direct à la plage), je comprends que ce doit être très très difficile !!! Si tout le malheur du monde se situe là, nous n’avons vraiment pas les mêmes valeurs.

    1. Il faut comprendre que le camping de Kerhostin est particulier.
      D’abord par sa situation (grande plage de sable côté océan et falaise côté baie). Les enfants jouent et pèchent dans les rochers (absents ailleurs), le point de vue « en hauteur » est magnifique et la promenade (pour aller chercher son pain au village) le long du bois Maufra, une merveille.
      Kerhostin est aussi un village magnifique.
      La plage de Penthièvre est bien différente et on s’y marche sur les serviettes…
      Ensuite, Kerhostin est un petit camping (95 places), les enfants y circulent sans se perdre et les campeurs se connaissent depuis des lustres.
      C’est surtout son aspect convivial qui est remarquable. Nous nous connaissons, souvent, depuis plusieurs générations et nous gardons le contact via les réseaux sociaux pendant l’année.
      Il y a eu plusieurs mariages qui ont trouvé leur origine au camping et des seniors qui y passent leurs étés en s’entre-aidant.
      Nous nous contentons d’équipements spartiates mais il y a quand même une limite. Le tarif est semblable aux autres municipaux.
      Le camping de Kerhostin n’est pas déficitaire (de nombreux campeurs y restent très longtemps) et nous souhaitons qu’il bénéficie d’investissements en proportion, tout simplement.

  3. Malgré tous les efforts de la Mairie, quelle joie immense de retrouver le Camping de Kero et ses habitués, nos amis.
    Heureusement d’ailleurs que les irréductibles campeurs sont présent… et même de très anciens qui avaient choisi depuis quelques années un camping mieux équipé, qui reviennent pour retrouver cette chaleureuse ambiance !
    En effet comme le précise France LHOIR, ce ne sont pas les campings caristes qui feront la recette et je trouve regrettable que le photographe attaché à la municipalité n’est pas été la pour le magnifique cliché de celui ci qui fait sont feu de bois sous les sapins , ou encore celui ci qui se pose à cheval sur 2 emplacements déjà OQP ! Il est toujours plus facile de dénigrer les caravaniers ou les campeurs traditionnels !
    Malgré un séjour très court cette année, je vous dit rendez vous l’an prochain pour 3 semaines en Juillet. Nous vous souhaitons à TOUS , de magnifiques vacances à KERO.

  4. Je suis entièrement d’accord avec vous sur les effets de cette « gestion » calamiteuse qui tire les prestations du camping vers le bas. A terme, nombre de clients iront planter leurs sardines ailleurs j’imagine. Se reposera alors la question de la fermeture / conversion de votre petit coin de paradis.

    Je diffère en revanche sur les causes. Vous prêtez à nos élus majoritaire une intelligence qu’ils n’ont pas.

    Je pense que tous ces dysfonctionnements ne sont  » SEULEMENT  » qu’une preuve supplémentaire de leur manque de rigueur, de leur courte vue ainsi que de leur incapacité à gérer les employés communaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *