Campings : Kerhostin , Penthièvre quelle logique ?

Madame la Maire de Saint Pierre Quiberon a fait part, au cours du Conseil Municipal du 28 février 2018, des restrictions de fonctionnement que le Préfet souhaite imposer pour le camping de Penthièvre :diminution du temps d’ouverture, de la  surface utilisable et donc par conséquence  des recettes pour la commune.Dans ce même conseil, elle a proposé de déclasser une partie du camping de Kerhostin ce qui diminuera aussi les recettes de ce camping… Cherchez l’erreur…

Les 4 élus de la minorité ont voté contre cette proposition et souhaitent s’y opposer.

Dans ce but ils ont écrit au Sous-Préfet de Lorient (compétent pour St Pierre Quiberon) pour contester le déclassement et faire remarquer que la vente programmée ne respecte pas l’intérêt général.

Extrait du courrier :

« Le camping de Kerhostin est cadastré AH 790, cette parcelle est selon le PLU en zonage NLc donc dédiée exclusivement au camping sur une période courte de l’année. Elle doit retrouver son état naturel hors de cette  période.

Dans ces conditions, le déclassement est-il possible et que devient le statut de la parcelle déclassée ?…

La parcelle nouvellement créée par le déclassement précédent est enclavée puisque sa mitoyenneté avec le domaine public, très réduite, est obstruée par une construction abritant un local poubelle du camping voisin.

Dans ces conditions, le seul acquéreur potentiel est donc le propriétaire des parcelles  AH 791 et AH 755 (même propriétaire).

La mise en vente publique de la parcelle déclassée est faussée puisqu’il n’y aura pas de concurrence possible. Le favoritisme est-il établi ? »

Nous attendons la réponse de M. le Sous- Préfet

F. Dubois

4 réflexions au sujet de « Campings : Kerhostin , Penthièvre quelle logique ? »

  1. Je viens aussi d’apprendre que, lors de la première vente d’une petite parcelle du camping, pour permettre au voisin d’accéder à ses propriétés, de disposer d’un parking et pour permettre une meilleure circulation (services de secours et collecte des déchets), l’acte prévoyait bien qu’il fallait laisser un accès public au chemin de ronde et à la plage !
    Néanmoins, une pancarte indique  »propriété privée ‘ sans mentionner le droit de passage…
    Le deuxième acte de vente prévoit la plantation d’une haie pour séparer la propriété privée du camping. Néant là aussi.

    Non seulement nous nous opposons à une nouvelle spoliation complètement inutile mais nous réclamerons les mises en conformité mentionnées ci-dessus.

    Pour le collectif des campeurs en colère.

  2. Les irréductibles campeurs de Kerhostin ont réuni de nombreuses preuves d’occupation de la parcelle (tant en 2016 qu’en 2017) déclassée pour « n’être plus affectée à un usage public »…
    Même le régisseur de 2016 est d’accord de témoigner de cette « fake news ».
    Et un petit coup d’œil sur le programme informatique, qui génère des factures sur lesquelles l’emplacement figure, serait concluant.

    Nous avons envoyé ces informations au Sous-Préfet et au Préfet, avec notre demande d’invalider cette décision prise sur base de fausses informations fournies aux élus.

    La vente publique potentiellement « faussée » et même peut-être entachée de favoritisme serait donc une deuxième forfaiture que nous dénonçons.
    Et nous ne lâcherons rien.

    Pour le collectif des campeurs en colère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *