Archives pour la catégorie Conseil Municipal

Conseil municipal du 31 mars 2017

Où va-t-on et pourquoi faire ? Exprimées de manière simpliste, ce sont les 2 questions auxquelles un budget devrait répondre.

Malheureusement, le conseil du 31 mars consacré essentiellement aux différents budgets de la commune n’a pas permis l’information, pourtant légitime, des élus et donc par la même de la population sur ce qui anime la politique municipale. Probablement parce qu’il n’y a pas de réponses élaborées par la majorité à ces 2 questions. Lire la suite…

Bernard Loezic, nouveau conseiller municipal

Le 28 février 2017, Monsieur Bernard Loezic va entrer au Conseil Municipal en remplacement de Monsieur Jacques Le Hyaric.

Bernard Loezic, né à Ploemel, est issu d’une famille bretonne bretonnante où la tradition de servir ses concitoyens est une nécessité sociale. Son père et sa sœur ont été conseillers municipaux à Plœmel, son beau-frère à Houat.

Son attachement à la langue et à la culture bretonne est profond. Lire la suite…

Conseil Municipal du 15 novembre 2016

Le Maire de Quiberon, Bernard Hilliet,  en tant que vice-président, en charge de l’économie touristique de la communauté de Communes AQTA (Auray Quiberon Terre Atlantique), a pris la parole avant l’ouverture du conseil pour présenter les modifications de statut de l’intercommunalité. Votés à l’unanimité par les délégués communautaires  le 30 septembre 2016 ils doivent être approuvés ou non par chaque conseil municipal. Lire la suite…

Conseillers Municipaux ….godillots

A de nombreuses reprises l’opposition s’est élevée contre des délibérations présentées au conseil municipal alors que leurs applications étaient déjà en cours. La plus fameuse étant le courrier envoyé aux campeurs de Kerhostin leur annonçant des changements qui devaient être décidés au conseil 3 semaines plus tard… ou l’embauche décidée fin septembre d’un employé municipal présent dés le premier septembre, ou… ou … ou… Lire la suite…

Conseil municipal du 16 septembre 2016

Le droit légitime à l’information des élus est maltraité une fois de plus (voir compte rendu du CM du 29 mars). Ainsi les 250 pages de documents nécessaires pour la délibération d’arrêté du PLU ont été mises à disposition des conseillers municipaux à partir du 9 septembre.
Ces documents complexes n’ont jamais été étudiés en commission puisque les élus de la minorité n’ont jamais été associés aux travaux préparatoires de ce PLU. Lire la suite…

Questions de la minorité pour le conseil du 16/09

L’opposition a envoyé une liste non exhaustives de questions, le lundi 12 09 16 (délai de rigueur imposé par le Maire),  soit seulement deux jours après avoir pris connaissance de tous les documents disponibles en mairie vendredi 09 09 16…

  • Le délai – 4 jours ouvrables avant le Conseil Municipal – donné aux conseillers minoritaires pour lire, comprendre et questionner les documents fournis est extrêmement court, pourquoi ? Lire la suite…

Conseil Municipal du 31 mai 2016

Démission, abandon de projet, délibération sur un projet déjà réalisé, erreurs diverses : un Conseil Municipal ordinaire.
La démission d’un conseiller de la majorité et son remplacement constituent les 5 premiers bordereaux. Minimisée par le Maire qui dit ne pas en connaître les raisons précises, cette démission fait suite à l’absence non excusée de ce conseiller au dernier Conseil Municipal où on votait l’augmentation d’impôts et le budget 2016. Mme Le Bonnec Nelly est donc la nouvelle conseillère municipale. Elle n’intègre aucune commission municipale !!! Continuer la lecture de Conseil Municipal du 31 mai 2016 

Conseil Municipal du 29 mars 2016

Les 300 pages de documents, nécessaires à la compréhension et à l’évaluation  des délibérations proposées par le Maire, ont été déposées dans les boites à lettres des conseillers municipaux le vendredi 25 mars dans l’après midi pour le conseil se tenant le mardi 29 mars après le weekend de Pâques.

Le délai de trois jours francs, pour convoquer le conseil municipal, est un délai à minima dont le respect est impératif, il a été respecté. Cependant ces conditions à minima, ne favorisent pas la maîtrise des dossiers sur lesquels les conseillers sont appelés à s’exprimer, d’autant plus que le travail en commission est souvent insuffisant ou inexistant. Lire la suite…