Censeur à tous les étages

Par deux  fois, récemment la minorité a été censurée, montrant bien la fragilité grandissante du maire face à ses élus.

  • Madame le maire a refusé à 2 reprises de nous recevoir en même temps que les autres élus (qu’elle appelle « sa » majorité comme si elle en était propriétaire…) au sujet des travaux de la rue Marthe Delpirou arguant que nous n’avions qu’à prendre RV à un autre moment ! Nous n’avons pas donné suite estimant que nos voix d’élus, même minoritaires, avaient autant d’importance dans le débat que celles des élus majoritaires. Depuis, elle (et non son adjoint à l’urbanisme et aux travaux) nous a invités à la prochaine commission travaux dont l’objet sera la rue Marthe Delpirou, donc à suivre.  
  • M. Le Censeur officiel de la commune  – en l’occurrence le préposé à la communication – a refusé la publication de notre texte dans le journal municipal, au prétexte qu’il comportait des inexactitudes. M. JP le Duvehat utilise 1/3 de page pour expliquer ces inexactitudes qui en fait sont simplement une coquille (chiffre 14 au lieu de 15) nous accusant de mettre en cause le dépouillement effectué par M. Kermorvant. Quel cynisme, quelle manipulation ! Nous n’avons jamais contesté ce vote, nous avons simplement fait une coquille en écrivant 14 voix au lieu de 15, il suffisait à M. le Censeur de nous le signaler en précisant de quoi il s’agissait mais il s’en est bien gardé, trouvant ici un vil moyen de nous accuser faussement et de ne pas nous publier… Vous pourrez lire ci-dessous le texte, avec la coquille corrigée entre parenthèses. « Le  14 mai 2019 la majorité du conseil municipal (14 voix (15 voix) pour, 4 contre) a voté la vente des terrains dits « Celtic et Blevec » soit 5000 m² au prix de 200 000 € net vendeur. Ce prix est basé sur l’estimation des Domaines. Cette estimation faible par rapport à la valeur marchande de ce patrimoine peut s’expliquer si le projet a un caractère social affirmé.  La délibération présentée le 14 mai est lapidaire et ne présente que 6 à 8 maisons à caractère social. Une réunion d’information des élus a eu lieu 8 jours plus tôt, les informations émises contenaient beaucoup de conditionnel et ne concernaient que la résidence pour personnes âgées…d’ailleurs elles ne sont pas intégrées à la délibération soumise aux votes des conseillers. Ce qu’on peut retenir de cette réunion : c’est un promoteur et non un bailleur social qui mènera le projet, il y aurait création de 90 « résidences autonomie (ex foyers logements) », gérés par une société privée qui annonce n’avoir aucun souci pour remplir l’établissement et que ses actionnaires seront contents. L’accueil de personnes âgées, venues probablement pour la plupart de communes extérieures, n’est pas une priorité pour ces terrains acquis par les impôts des habitants de Saint Pierre. Une orientation vers de jeunes familles et des saisonniers – ces 2 catégories manquant vraiment de logements accessibles financièrement sur la commune – serait plus judicieuse. Nous avons en vain demandé que la délibération soit reportée pour que la population soit préalablement consultée et que des engagements signés de tous les intervenants soient joints au futur bordereau.  En conséquence nous contesterons officiellement ce projet. »
message d'absence

Pour finir, nous ne résistons pas à l’envie de vous montrer combien M. le préposé à la communication est lui-même vigilant et consciencieux dans sa fonction puisque le 14 juin 2019, nous avons reçu ce message d’absence de sa part, venant de sa boîte mail et annonçant son retour de vacances le 18 septembre 2017… c’est dire s’il nous a manqués !  

F.DUBOIS, G.PRUVOST, S.COTTIN, B.LOEZIC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *