Communication ou propagande

communication-ou-propagandeDans le télégramme du 11 mars 2016, le conseiller en charge de la communication revient sur le projet camping-car à Kerhostin. Sur le dernier point de cet article concernant le financement du projet, comme trop souvent, le «  parler vrai » est absent et la mauvaise foi s’installe.

S’il est vrai que l’ancienne municipalité a vendu il y a déjà quelques années, une parcelle privée communale, il faut préciser que cette parcelle extérieure au camping était essentiellement occupée par une voirie desservant différentes parcelles situées au sud.

En période estivale certains campeurs utilisaient de manière abusive cette parcelle pour stationner, gênant par là même l’accès des riverains.

Un de ces riverains a proposé d’acquérir la parcelle en acceptant les servitudes permettant l’accès aux différents terrains et le passage des piétons venant ou se dirigeant vers le sentier littoral. Cette acquisition l’a autorisé à réaliser un projet immobilier plus important en déplaçant les obligations de création de stationnement de son projet vers cette acquisition.

Après négociation un tarif de 40€ a été conclu. Le montant de cette vente a ainsi permis de réaliser une aire de stationnement pour les campeurs en bordure ouest du camping en contre bas de la RD sur une zone où le camping était interdit.

Facilitant la gestion du stationnement des campeurs, permettant la réalisation du projet immobilier du riverain cette transaction a été acceptée par le conseil municipal.

L’argent de cette vente ayant déjà été utilisé pour la création du nouveau parking, l’emploi de cet argent une deuxième fois pour aménager l’aire de camping-car est pour le moins ubuesque si ce n’est hypocrite.

Il faut rappeler que les campings municipaux dégagent tous les ans, après paiement de toutes les charges, un excédent de plus de 300 000€ qui vient abonder les finances de la commune.

La communication du conseiller est soit aventureuse (il ne connait pas le dossier) soit mensongère. Je vous laisse le soin de choisir.

Depuis, le même acheteur a obtenu auprès de la nouvelle municipalité, l’acquisition, toujours au même prix de 40€, de 2 surfaces supplémentaires cette fois à l’intérieur du camping. Une de 600m² en janvier 2015 et une de 700m² en février 2016.

Pourquoi 3 cessions au bénéfice du même acquéreur ?

Dans le même article l’idée d’une augmentation future des impôts est discrètement suggérée, encore une promesse électorale qui ne sera pas tenue.

On connait déjà l’argumentaire : c’est de la faute des autres.

François DUBOIS

3 réflexions au sujet de « Communication ou propagande »

  1. L’interview de Madame le Maire par Tébésud nous donne, une fois de plus, l’occasion d’apprécier la communication « à la Saint-Pierroise » : le camping de Kerhostin ne rapporterait que 56.000 euros.
    Elle ne calcule pas de la même façon que Monsieur Jofes qui affirmait (Bordereau du 11 février) :  » Le chiffre d’affaires 2015 a été de 97 000 euros avec 30 000 de dépenses. Le résultat net est donc de 67 000 euros… »
    A qui se fier ?

  2. JE VIENS DE FERMER LA PÉTITION.
    Après correction, elle compte 1396 signatures + 65 sur papier qui viennent s’y ajouter, TOTAL 1461 SIGNATURES !
    Merci à tous.

    Elle sera donc remise samedi à 11heures.
    Nous espérons vivement une attitude d’ouverture de la part de la mairie afin que le camping de Kerhostin reste ouvert à tous.
    Nous vous donnons rendez-vous devant la mairie pour vous tenir informés de la suite, soit nous seront entendus, soit nous continuerons avec une action en justice.

  3. En matière ce communication approximative (c’est un euphémisme), les explications reprises sur la page officielle de la Mairie sont… deux points seulement :
    – Le camping de Kerhostin n’est pas ouvert 6 mois sur l’année mais un peu plus de 4 (27 avril au 9 septembre); Si le taux d’occupation annoncé a été calculé sur 6 mois au lieu de 4, cela fait une sensible différence !
    – Les campings municipaux apportent un boni de 300.000€ à Saint Pierre.
    Une prochaine taxation à hauteur de 33% engendre donc une perte de 99.000€ et pas de 150.000 comme indiqué.
    Mais quel est en réalité le pourcentage supplémentaire par rapport à la taxation actuelle (de 10% ?) ? Probablement 23%, soit un supplément de 69.000€ et non pas de 150.000 !
    Le moins qu’on puisse constater est que les calculs prennent leur aises à Saint Pierre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *