Conseil du 05 septembre : Ça coince avec la Préfecture. Ça coince dans la majorité

Prévu initialement le 20 aout, ce conseil reporté au 5 septembre a été amputé de sa partie essentielle puisque les 2 bordereaux concernant les ventes des terrains dits « Celtic » et « Blevec » ont été retirés. Le Maire et l’Adjoint à l’urbanisme expliquent que la Préfecture a indiqué qu’une nouvelle évaluation des services des Domaines était nécessaire puisque le projet avait changé. La minorité avait alerté dés le conseil du 1 juillet sur ce point.

Voici ci-dessous les points qui à notre avis posent encore problème et que nous avons transmis au Maire

Questions de la minorité concernant la vente des terrains Celtic et Blevec :

Suite à l’annulation de la délibération jugée illégale par le préfet, on constate que :

– la nouvelle délibération, mieux rédigée, est mieux argumentée et plus en conformité avec la légalité,

– la vente rapporterait à la commune 60 000 € de plus.

Cependant ce qui pose problème :

– l’estimation des Domaines n’a pas été actualisée suite à l’évolution du projet : le caractère social a diminué, les logements collectifs sociaux en location sur le terrain du Celtic passant de 12 à 8 ; par ailleurs, aussi sur le Celtic, 18 logements collectifs en accession libre étaient prévus, ils sont remplacés par 9 logements locatifs sur le marché libre. Sur le Blévec, le nombre de logements en accession sociale n’est plus mentionné.

– notre demande concernant la consultation et la mise en concurrence des promoteurs est toujours sans réponse. Il s’agit donc d’une entente de gré à gré.

– l’engagement de Quartus, gestionnaire de la résidence sénior, ne figure pas dans la délibération : pas de prix de location avec engagement sur les prestations comprises dans le loyer, plus de restaurant ouvert à tous, pas de détails sur les services…or ces points figurent dans l’estimation des Domaines.

Les questions :

– quel est le lien entre les co-promoteurs et le degré d’engagement de chacun ?

– comment la Caisse des Dépôts et Consignation deviendra propriétaire de la résidence senior ?

– quelles garanties pour que cette résidence ne devienne pas du locatif saisonnier dans un délai plus ou moins bref ?

– pourquoi se séparer simultanément des 2 terrains ?

Ce feuilleton de l’été aura donc une prolongation à l’automne

Autres bordereaux :

-Les transferts de compétence entre la commune et AQTA se régularisent. 2 bordereaux actant l’estimation des charges et recettes ont été adoptés à l’unanimité. Cela concerne l’office de tourisme et la taxe de séjour d’une part et les charges du RAM (relais assistance maternelle) d’autre part.

– une prolongation d’un contrat saisonnier a été acceptée à l’unanimité

– de même, unanimité pour le financement de la natation dans les écoles de la commune

La fin de conseil, consacrée aux questions diverses, a vu certains élus de la majorité réclamer au Maire l’arrêt des travaux dans la rue Delpirou et la création d’un groupe de travail à ce sujet. Le Maire en début de séance avait annoncé la reprise des travaux d’enfouissement et une commission des travaux est convoquée le lundi 9 septembre.

L’approche des élections municipales (6 mois) est certainement liée à cette passe d’arme entre élus de la majorité. Le Maire a répondu en faisant un historique des événements qui ont conduit à l’imbroglio de cet été et en regrettant son isolement dans la conduite de ce dossier

En fait il y a fort à parier qu’on a assisté à l’acte fondateur d’une liste pour les prochaines municipales.

F. DUBOIS, G.PRUVOST, S.COTTIN,

B.LOEZIC avait donné procuration à F. DUBOIS

3 réflexions sur « Conseil du 05 septembre : Ça coince avec la Préfecture. Ça coince dans la majorité »

  1. Monsieur Dubois,
    Si le projet de « maison de retraite » (appellation assez vague pour que chacun y voit à ce stade ce qu’il a envie d’y voire), s’avère être au final une « maison de retraite » à l’identique, par exemple, de la résidence Plaisance de Saint Philibert voici quelques données sur lesquelles je vous invite à réfléchir.
    – Les personnes âgées de plus de 80 ans seront 47.000 en 2020 et 72.000 en 2030 dans le Morbihan, selon l’Inse.
    – A Saint-Philibert 60 résidents vivent sur 2 000 m². Ayant signés un contrat de location de leur espace de vie, qu’ils soient là ou pas la structure encaisse les loyers. S’agissant de personnes âgés et moyennement voire faiblement autonomes, le taux de présence voisine 100 %.
    – 28 emplois ont été créés.
    Pour 90 résidents, nous parlons donc d’un peu plus de 40 emplois sur la commune, commune dont le taux de chômage est supérieur de 30 % à celui de la moyenne nationale. Il s’agit là d’emplois de niveau techniciens ou agents de maîtrise et emplois non qualifiés tous à temps complet.
    Par ailleurs, ces résidents sont un apport de patientèle pour les cabinets médicaux (en voie de disparition sur Saint-Pierre Quiberon) et les professions para-médicales elles aussi créatrices d’emplois si la demande existe.
    Alors qu’élus de « tous bords » se mettent enfin tous autour de la table et travaillent ensemble pour que la commune bénéficie d’un tel projet. Le Conseil Municipal sera collectivement responsable si cette dernière « cartouche » pour revitaliser la commune est gâchée.
    L’emploi reste la clef de notre modèle social. Il contribue largement à restaurer les équilibres financiers de la protection sociale et de l’aide au logement. En revanche, vouloir financer de telles aides sans ressources préalables c’est un creusement de notre dette, dette que nous laisserons le soin de régler aux générations futures.
    Contribuez à créer des emplois d’abord… les programmes immobiliers aidés viendront après !

    1. Le projet à l’emplacement du Celtic prévoit une résidence senior d’environ 90 logements, résidence gérée par un groupe privé. La description dans l’article d’Ouest France est conforme à ce qui est envisagé à Saint Pierre. Il s’agit d’accueillir des personnes « autonomes » ne voulant plus rester chez elles mais ne souhaitant pas entrer dans un Ehpad. Ce projet n’a toujours pas été voté par le conseil municipal.
      Qui seront ces résidents ? des habitants de Saint Pierre ou d’autres personnes attirées par la qualité de vie dans la presqu’ile.
      Au vu du nombre important de résidences seniors dans le secteur il est fort probable que le remplissage de tous ces logements se fasse avec des non presqu’iliens. Le vieillissement de la commune sera encore accentué alors que des jeunes couples ne peuvent pas s’installer à Saint Pierre. C’est un choix qui interpelle.

      François Dubois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *