Conseil municipal du 3 Mai 2018

Le Maire ayant été mis en minorité au cours du conseil précédent, un certain nombre de bordereaux n’avait pas pu être étudié. Le rattrapage a eu lieu le 3 mai.

Les impôts initialement prévus avec une hausse de 6%, ont cette fois été présentés sans augmentation. Ce bordereau a été voté à l’unanimité.

La création d’un budget annexe pour participer à l’Aful (Association foncière urbaine libre) de la rue des Campeurs a été, pour une fois, l’occasion d’échanges qui ont conduit à l’amélioration du texte qui n’était pas assez précis pour limiter les risques de spéculation. Le Maire a accepté de remplacer « personnes intéressées» par « personnes en situation de repli »  ce qui correspond au projet contenu dans le PLU. Dans ces conditions la délibération a été adoptée à l’unanimité. Par contre l’adhésion à l’Aful n’a pas été votée par la minorité qui considère le texte de la délibération insuffisamment étayé pour favoriser l’accès des campeurs à cette zone de repli.

Vote des budgets : Pour le budget principal la minorité a déclaré (voir ci-dessous) et voté contre. Contre également pour les mêmes raisons pour le budget «  campings ». Contre pour le budget « port de Portivy » en raison de la barrière de péage, contre le budget « port d’Orange » pour inégalité de traitement des usagers. Les budgets lotissement de Kerbourgnec et Aful ont été votés à l’unanimité.

Au cours de l’étude du CA 2017, il avait été mis en évidence la dégradation du ratio de rigidité. Loin d’être anecdotique cette dégradation qui vous prive de marge de manœuvre, vous a conduit à augmenter les taux d’imposition 2018. Cette augmentation n’a pas été acceptée par le conseil qui reste souverain.  Dans la hâte, mais malgré tout hors délai, vous présentez aujourd’hui un replâtrage arithmétique du budget du 13 avril avec toujours autant d’incertitude et d’équilibre précaire.

  • les dépenses de fonctionnement sont estimées sans marge de  sécurité,  au plus juste, trop juste vous exposant à de nombreux  dépassements au cours de l’année.
  • Les recettes d’investissement sont optimisées : exemples: a) le produit de la vente du terrain à Kerhostin est déjà budgété alors que la vente n’est pas réalisée b) 1 subvention est inscrite en recette alors qu’il est précisé par ailleurs qu’elle n’est pas encore demandée c) d’autres subventions sont inscrites alors qu’elles ne sont pas notifiées
  • Vous recourez de manière très abusive au chapitre dépenses imprévues tant en fonctionnement qu’en investissement sur le budget principal et le budget camping, transformant ces budgets en chèques en blancs

Dépenses Investissement imprévues BP : 2014 : 5 000€;  2015 : 5 000€;  2016 : 10 428€ ;  2017 : 37 183€ et  2018 : 85 846 €

  • On retrouve ce même manque d’affectation dans le détail de l’investissement avec 69 000 € appelés « réserve »
  • Les dépenses d’investissement prévues sont essentiellement du renouvellement de matériel et des travaux de voirie, on ne trouve aucun projet structurant.

 Un budget n’est pas un chèque en blanc, la sincérité de celui ci n’est pas établie, nous ne le voterons pas

L’unanimité s’est faite sur la subvention au CCAS ainsi que sur les subventions aux associations. La majorité s’est divisée à propos de la subvention pour la manifestation « Presqu’ile Breizh » de 4000€ 2 contre et 2 abstentions.

Un seul poste de secours sera ouvert cette année à Keraude et surveillé par les pompiers.

La commune subventionnera les activités scolaires voile et surf.

Les questions diverses portaient sur la résidence du centre bourg (Spar) et la résidence des Tamaris. Par 2 fois le logement social est malmené : 4 logements à vocation sociale vont disparaitre dans le bâtiment du centre bourg, 2 accessions à la propriété ne se feront pas aux conditions HLM rue des Tamaris.

Qui en est responsable ?

F.Dubois, G.Pruvost, S.Cottin, B.Loezic

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *