Cromlech, encore et toujours (depuis 2009…)

La situation ubuesque du Cromlech attire de ma part plusieurs réflexions :
Je suis très surpris de constater, qu’après trois années de mandat, la Mairie ignorait que le Cromlech englobait plusieurs propriétés. C’est le terrain d’un voisin de Monsieur Eoche Duval qui est en cause aujourd’hui. La Mairie a t’elle engagé des négociations avec le propriétaire pour l’acquisition d’une partie du terrain et terminer le projet ?

La Mairie a-t-elle signifié au propriétaire le danger représenté par ses arbres ? Et les autres propriétaires ? A toutes ces questions la réponse est non. La Mairie est intervenue sur les 2/3 du Cromlech. Encore trois ans et à la prochaine mandature tout sera parfait.
Un peu plus loin dans le couloir de la Mairie, il y a le service urbanisme qui a mis en place le PLU. Aucune communication entre les services. Pourtant, le projet de PLU de la Municipalité prévoit la création de zones ER (Emplacements Réservés) autour du Cromlech. Aucun détail, aucune information sur ces zones. « La Commune dans son rapport de présentation ne peut en dire plus concernant les aménagements projetés car le projet (DRAC / Architecte des bâtiments de France) pourrait ne pas aboutir…. »*
Ignorance d’un coté du couloir mystère de l’autre coté
Jean Yves MORIZON
* Rapport du commissaire Enquêteur en date du 2 mai 2017 qui conclut que le projet des Emplacements Réservés traduit un projet de la DRAC

1 réflexion sur « Cromlech, encore et toujours (depuis 2009…) »

  1. Bonjour à vous,
    Je viens de lire votre article au sujet des menhirs de Kerbourgnec. Pour être originaire d’une vieille famille de St Pierre Quiberon du côté de mon Père et de ma Grand-Mère, je suis allé parcourir la semaine passée les menhirs de Kerbourgnec. Les menhirs se présentent sur deux zones: la plus accessible et la plus visitée située à l’est et en bas du moulin devenu propriété privée et l’autre quasiment à l’abandon au sud. Au fond de cette dernière zone, un menhir est couché, des arbres se sont abattus sur les menhirs avec la tempête, rien n’est mis en valeur ni entretenu. Il ne serait pas compliqué de faire appel aux services de la Mairie pour que cette zone soit nettoyée et mise en valeur. Ou si ce n’est pas possible pourquoi ne pas faire appel à des bénévoles qui sont en vacances pour effectuer ce travail. Je ne sais pas s’il existe une association de préservation du patrimoine sur la Presqu’île mais sincèrement quant ou s’intéresse à l’histoire de la Presqu’île le patrimoine est vraiment en mauvais état. Tous les moulins sont transformés et intégrés dans un bâti de résidences secondaires. Seuls ont relativement conservé leur intégrité les moulins de Portivy et surtout celui de Kervihan mais jusqu’à quand? La tendance est toujours à la construction de résidences qui noient les villages de la Presqu’île dans bâti continu aux quatres points cardinaux de la Presqu’île. Et dire que quand j’étais gamin du haut de la Chapelle St Clément ce n’était que des dunes pour aller jusqu’à la pointe du Conguel. Les moines rouges des Birvideaux s’ils voyaient cela aujourd’hui auraient de quoi se révolter et affréter un vaisseau de pierre pour partir en Patagonie. Mais un tel désastre n’a pas l’air de beaucoup toucher nos élus, de la Presqu’île qui ont encore et toujours plus la volonté de bétonner la Presqu’île y compris en voulant combler et bétonner les ports. C’est de la pure folie. Yann Gohlazo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *