Éoliennes flottantes de Groix , pollution visuelle ou pas ?

hauteur-eoliennesLa Fédération des Associations de protection de la Baie de Quiberon et du Grand Site Dunaire a interpellé les élus sur le projet d’implantation d’éoliennes géantes flottantes  au large de l’île de Groix . Elle a joint un dossier technique dont nous vous livrons aujourd’hui les éléments :

1) Projet:
Ferme pilote de 4 à 6 éoliennes flottantes d’une puissance unitaire 6 MW ancrées au sud de Groix et connectée au réseau électrique par un câble sous-marin.

Ce projet fait suite à un appel d’offres lancé par l’ADEME en  2015.

2) Lauréat:
EOLFI en partenariat avec CGN Europe Energie (groupe chinois) et DCNS pour l’installation en mer et connexion. Vinci  pour les flotteurs.

3) Technologie :
Turbines Haliade de General Electric/Alsthom.

4) Financement :
Investissement global de 190 M/euros-Etat/Région. Aide au fonctionnement entre 150 et 275/MWh euros. Contrat d’achat de l’électricité à prix garanti pour 20 ans.

5) Spécifications :eolienne1
Tripale de 175 m de hauteur du bout de pale à la flottaison. Diamètre des pales : 150 m.

 

 

 

6) Raccordement Réseau :

raccordement-reseauLe raccordement à  l’Ouest de Lorient en passant par l’Ouest de Groix n’a pas été étudié. Raccordement direct à  la rade de Lorient ( Kerolay) n’a pas été retenu. RTE a choisi la plage de Kerhillio comme zone d’atterrage pour un raccordement au transformateur de Kerhellegan près de Carnac, soit 4.5 km sur terre. Choix problématique, car outre les conflits potentiels d’usage, on est en Espace Remarquable au titre de la loi Littoral, Natura 2000 et Grand Site Dunaire. Avec des procédures d’incidence à réaliser. En plus, on est en zone protégée NDs au titre du PLU d’Erdeven.
Le câble sous-marin devra être ensouillé (avec charrue sous-marine) sur 28 km dans des conditions difficiles et à  risques ¦notamment épaves, munitions non explosées etc.
Enfin, ce choix discutable pourrait réveiller la contestation du Peuple des Dunes !

7) Contraintes Natura 2000 Groix : La zone choisie est en partie Nord en zone Natura 2000.contraintes-natura-2000

8) Contraintes aéronautiques militaires :contraintes-aeronautiques

Polygone de tir et zones d’exercices aériens à basse altitude.

Cette proximité immédiate de zones d’interdiction pour servitudes militaires avec le positionnement du parc éolien est un choix à  risques pour la sécurité des pilotes militaires.

Ce petit film sur l’entrainement de pilotes dans le secteur visualise ce risque de proximité
http://quiberonnews.over-blog.com/article-le-chant-du-super-etendard-au-dessus-des-dunes-116338080.html

9) Contraintes Pêcheurs :
Les pêcheurs (CDPME56) ont été consultés sur le projet. Ils n’y sont pas opposés, mais ils demandent des compensations financières et posent leurs conditions, notamment : «que le site reste une ferme pilote. Les pêcheurs n’accepterons jamais qu’il devienne un site d’exploitation commerciale».

9) Implantation :
17 km2, à environ 11 km au sud de Groix et 25 km à  l’Ouest de la presqu’ile de Quiberon.
Orientation Nord-Sud (vents dominants d’Ouest).zone-propice-retenue

10) Impact Visuel : Modéré pour Groix (vue en enfilade).
Très négatif pour la Presqu’ile de Quiberon : pollution visuelle de la vue de la Cote Sauvage, le « monument le plus visité de la Bretagne Sud ! « .

Le visuel CDM ci-joint montre très bien l’effet d’optique d’un objet à l’horizon. Eoliennes identiques au projet de  Groix (175mx150m) à 25km.

A noter que le phare des Birvidaux est d’une hauteur de 30 m. Elément de comparaison important.hauteur-eoliennes-1

Cet autre visuel montre également et de façon frappante la hauteur relative des éoliennes avec des objets familiers :hauteur-eoliennes

11) Calendrier et planning des travaux
EOLFI et DCNS parlent d’un raccordement des premières éoliennes à  fin 2019, et RTE fin 2021. Cela semble hautement improbable, compte des procédures à  respecter, des   autorisations administratives, des études d’impact et des concertations préalables, qui, si elles sont absentes ou insuffisantes, se traduiront par des contentieux.

12) Concertation
De notre point de vue, la concertation avec les élus et les associations sur le terrain a été très insuffisante. A l’exception des pêcheurs. Nous avons appris le projet par un communiqué de Ségolène Royal en date du 22 juillet 2016.

Par ailleurs, la Fédération, à son initiative, a répondu à la consultation lancée par  la Stratégie Nationale de la Mer et du Littoral (SNML) :

Voici le texte de notre contribution, dont la réception a été confirmée par le Ministère.

Vous avez déposé un commentaire sur le site des consultations publiques du Ministère du Développement durablehttp://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr au sujet de la consultation Projet de stratégie nationale pour la mer et le littoral     Notamment dans le déploiement des énergies marines renouvelables : La Stratégie Nationale de la Mer et du Littoral doit avoir l’ambition à la fois de développer l’Economie bleue tout en respectant les sites majeurs de nos paysages littoraux et de leurs écosystèmes : En ce qui concerne l’appel d’offre concernant le projet d’éolienflottant au large de Groix,  si nos associations se félicitent de la concertation déjà engagée depuis au moins un an avec le monde de la pêche  par le porteur de projet EOLFI, elles s’inquiètent à juste titre, des impacts paysagers sur le  Grand Site Dunaire Gâvres Quiberon de ce parc pilote, voué à être agrandi par la suite. Car ce parc sera visible des côtes, qui sont des sites exceptionnels.Elles s’inquiètent aussi du point de raccordement prévu en zone naturelle sensible à Kerilio, Erdeven, (qui est une zone Natura 2000),sans qu’une concertation suffisante ait eu lieu avec les institutions et associations concernées. Elles demandent donc que cette implantation d’éoliennes flottantes soit reculée de façon à être moins visible des côtes. Elles demandent également que le point de raccordement de Kerilio soit discuté avec toutes les parties concernées.La technologie de l’éolien flottant, au contraire de l’éolien posé, permet un éloignement des parcs et donc une réduction des impacts paysagers. Il serait donc inconcevable que la SNML ne prenne pas en compte ces impacts aux abords des sites remarquables qui permettent aux communes littorales une économie touristique forte. Un projet écologique digne de ce nom doit prendre en compte la protection des sites et des paysages maritimes.  Le Ministère du Développement durable

 

13) Position et proposition de la Fédération des Associations de reculer de 10 km la localisation du parc éolien flottant.
Il faut savoir que la Fédération des Associations n’est pas opposée aux EMR (Energies Marines Renouvelables).

Que la nouvelle technologie de la filière de l’éolienne flottante a un avenir parce ce que l’éolienne posée a atteint ses limites. Notamment en termes de pollution visuelle.

Que l’éolienne flottante permet  d’éliminer l’argument de l’impact visuel négatif dans des espaces paysagers remarquables.

Ensuite, il faut bien comprendre que l’extension du projet pilote (4 à  6 éoliennes) dans son zonage proposé est inévitable à  terme, une fois que le câble sous marin aura été mis en place entre  le PdL (point de livraison) et le raccordement à terre. C’est un choix technique difficile et un gros investissement. Après, on rajoutera, par rangée, 10, 20,40 éoliennes etc. créant un effet de « boisement »  inacceptable.

Il est donc impératif de reculer aujourd’hui la zone proposé de 10 km dans sa configuration et orientation actuelle.

Soit une ferme éolienne flottante au minimum, à 35 km du rivage. Donc, moins visible.

A noter que le nouvel emplacement proposé est toujours dans une zone favorable.

Voici le nouveau zonage proposé :nouveau-zonage

logo-fede-apbqgsdFédération des Associations de Protection de la Baie de Quiberon et du Grand Site Dunaire.

Alain MORIZON

6 réflexions au sujet de « Éoliennes flottantes de Groix , pollution visuelle ou pas ? »

  1. Les habitants du nord de saint Pierre y compris Penthievre sont contre cette pollution visuelle .La société qui va exploiter ces éoliennes est à 90% constituée de capitaux chinois..De plus,ceux qui sont pour ,ne sont même pas propriétaires sur saint Pierre Quiberon

  2. Mobilisons nous pour empêcher ces multinationales (EOLFI, CGN Europe Energie, DCNS, Vinci) d’utiliser notre si belle côte pour soit disant réaliser une « ferme pilote d’éolienne » qui ne sera en fait qu’un vulgaire showroom pour vendre leurs éoliennes dans le monde entier (et se donné une conscience écolo au passage)

    Qu’ils installent leurs éoliennes, mais au moins à 35 kms des cotes (aussi bien de Belle Ile, Quiberon, Groix).

    Ils vont réaliser dans quelques années des millions de chiffres d’affaires grâce à cette vitrine qu’ils veulent s’offrir au large de nos côtes … Ils peuvent bien accepté un surcoût financier en installant leurs éoliennes plus aux larges !

    Et dans quelques années, une fois le câble sous marin installé, ils voudront rajoutés des éoliennes qui pousseront comme des champignons.

    Poser son regard sur l’horizon, sans aucune pollution visuelle et industrielle ! Ça n’a pas de prix !!

    Ne lâchons rien, souvenez vous de Lafarge, nous avons réussi à les faire plier.

    Simon

  3. Bonjour,
    Personnellement, habitant Penthièvre, je ne pense pas que la pollution visuelle soit très gênante (beaucoup moins que les pylône électriques qui longent la voie ferrée à Penthièvre). D’autre part, on ne peut pas être pour les énergies renouvelables et contre un projet d’éoliennes simplement parce qu’il est en face de votre résidence secondaire. Enfin, éloigner le parc va probablement augmenter les coûts, donc je ne suis pas favorable non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *