Fusion or not fusion ?

Ma réaction aux vœux de Mme Le Duvehat 2019 : annonce d’une consultation sur la fusion des communes de la presqu’île…  « Mais je connais déjà le résultat » a t’elle dit.
Tout d’abord, je tiens à dire que c’est une question sérieuse et qu’il faut donc aborder avec sérénité.

Petit rappel historique : c’est en 1856 que St Pierre demande la création d’une commune indépendante de Quiberon, alors que Quiberon était un village de St Pierre Quiberon. En fait tout est venu d’un maire qui a voulu d’abord créer une paroisse à St Pierre pour ne plus devoir aller à l’église de Quiberon.

C’est Napoléon III qui signa le décret de séparation. D’autres communes se sont aussi séparées par exemple La Trinité de Carnac.

Ensuite les deux communes ainsi séparées ont évolué différemment, une station balnéaire pour Quiberon avec une densité assez forte, une petite ville familiale de bord de mer avec ses jolies propriétés pour St Pierre.

Au moment du début des rapprochements de commune (syndicats, groupements…) St Pierre reste une commune isolée. C’est seulement sous le 2ème mandat de Mme Marchand que notre commune rejoint la communauté de communes d’Auray qui deviendra Auray Quiberon Terre Atlantique.

Les fusions de communes sont une solution envisagée au niveau de l’état pour participer à l’amélioration du mille feuilles territorial Français. Passer de 36 000 communes à 15 000 est un objectif qui revient régulièrement dans les débats au moment des présidentielles pour faire des économies et faciliter le recrutement des équipes municipales. Aujourd’hui nous en sommes à 35 500 avec encore un très grand nombre de très petites communes.

Alors c’est vrai, pourquoi ne pas travailler sur cette hypothèse et pour cela il faut sortir de l’émotionnel, étudier les solutions, voir les avantages et les inconvénients, les risques, les opportunités et les économies potentielles. On ne peut pas se plaindre de la baisse des dotations de l’état et ne pas réfléchir à des solutions nouvelles.

St Pierre et Quiberon sont sur un tout petit territoire hyper attractif, nous dépendons tous de la même route, de la même ligne à moyenne tension, de la même arrivée d’eau, de gaz, de téléphone. Nous sommes dans le même plan d’équipement en fibre…c’est à dire pour plus tard. Nous avons en commun une petite ligne de chemin de fer vétuste et qui fermera certainement dans les 5 ans faute d’entretien et de volonté politique.

Un petit groupe de citoyens a commencé à réfléchir sur ce sujet en étudiant, la démographie, les économies possibles, le pour le contre… mettre sur la table les craintes, les fantasmes, les idées reçues pour revenir à des solutions factuelles. Deux incidents majeurs ont eu lieu en 2018 : l’explosion au centre ville de Quiberon, qui a amené à la fermeture de la Poste de Quiberon… C’est St Pierre qui a pris le relai et cela fonctionne même s’il y a des files d’attente. L’autre événement c’est la fermeture de l’église de St Pierre pour risque d’effondrement et là c’est Quiberon qui prend le relai (mais en fait il n’y a déjà plus qu’une paroisse sur le territoire et un seul prêtre).

Pourquoi pas un référendum (RIC à la mode en ce moment). Pourquoi pas, mais seulement après avoir fait tout le travail en amont. Un référendum c’est répondre à une question par oui ou non en étant informé des enjeux. En France on dit pratiquement toujours NON à la personne qui pose la question quelle que soit la question. Nous n’avons pas la maturité « politique » de nos voisins Suisses (qui sont capables de répondre NON à la proposition d’une semaine de congés en plus).

Alors annoncer dans un discours de vœux, un « sondage » sur ce sujet et commenter aussitôt en disant que l’on connaît déjà le résultat n’est pas sérieux…Pour ne pas subir, il faut agir, prévoir, travailler les dossiers.

Sachant d’autant plus que le dernier sondage fait à St Pierre avec pratiquement 400 réponses et 80% de votes pour une solution, ne sera pas pris en compte par la mairie (pas assez de votants !)

Jean-Michel COTTIN

6 réflexions sur « Fusion or not fusion ? »

  1. Il me parait bien difficile de prendre une position sur un sujet aussi grave de conséquences potentiels, et en n’ayant aucune information claire sur le devenir de notre commune.
    Pour ma part je ne compte pas prendre part à ce pseudo-référendum sélectif puisque ni la totalité des habitants ayant une propriété sur la commune ne sont pas concernés bien que payant des impôts.
    D’autre part pourrions nous avoir la position de Quiberon sur ce projet? Je ferais toutefois part du motif de ma non réponse à la Mairie comme demandé.

  2. Bonjour,
    Ce sondage encore une fois ne concerne que la population locale et exclut ceux qui possèdent une résidence secondaire et qui paient les taxes d’habitation, foncières, celles liées au traitement des eaux, celles liées aux développement des énergies diverses.
    Or je constate qu’en écrivant à nos représentants et élus régulièrement sur des sujets comme la mauvaise réception de la téléphonie mobile, la mauvaise réception des chaînes de télévision depuis le passage au numérique, la circulation réduite du tire-bouchon comme l’été dernier où des voyageurs à destination de St-Pierre Quiberon et kerhostin ont été priés de descendre du train bondé au départ de Quiberon, pour laisser ceux qui allaient plus loin et surtout à Auray, récupérer le TVG, puisque le train ne possédait que 2 wagons au lieu de 3. Il n’y a pas de réponse concrète ou pas de réponse du tout. Que fait AQTA ? Le tire-bouchon ne fonctionne qu’en périodes touristiques pour supprimer la circulation intense entre Auray et Quiberon. Pourquoi l’offre ne répond plus à la demande ?
    A écouter les maires de petites communes s’exprimer en ce moment, on se rend compte que les problèmes évoqués rejoignent ceux que j’évoque. Très vite le regroupement des services amènent la mort des villages et des difficultés liées aux distances pour atteindre les services publics, les médecins, les employeurs etc. La particularité de la Presqu’Île est l’accès et les bouchons en saison. Malgré tout c’est une station balnéaire avec 2 gros points de population. Il m’arrive de ne pas aller à Quiberon l’été lorsque je suis à Kerhostin. L’offre médicale et commerciale de St Pierre me suffit. Il serait bien d’apporter un projet sur un rapprochement entre les 2 communes. Répondre par oui ou non, c’est trop définitif. Favorable à une étude avec projet : oui.

  3. Voici une copie du mail que je viens d’adresser à notre maire sur ce sujet :

     » A l’attention de Madame Laurence Le Duvéhat

    Madame la Maire,

    C’est avec intérêt que nous avons pris connaissance de votre courrier du 17 janvier 2019 reçu ce jour et nous vous en remercions.
    Oui, nous sommes favorables à un rapprochement et une fusion entre notre commune et sa voisine Quiberon sous quelques réserves.

    1/ Le rapprochement entre les deux villes doit être mené par l’administration régionale (préfecture ou sous-préfecture) car nous pensons que si le pilotage de ce dossier était confiés aux seuls maires et aux conseils municipaux, des intérêts partisans viendraient immanquablement nuire à ce projet.

    2/ Un tel chantier ne peut être lancé sans définir au préalable ses objectifs ainsi que les moyens pour les atteindre. Une fusion pour une fusion n’aura aucun sens. Une telle action, si elle n’est pas réfléchie en amont ne manquera pas de déboucher sur un résultat peu satisfaisant pour les citoyens (résidents comme non-résidents) et, comme la communauté de communes, ne manquera pas non plus de générer des coûts de structure synonymes d’impôts supplémentaires et de bénéfices chimériques… d’où la nécessité de faire mieux avec autant, voire (espérons un peu) mieux avec un peu moins…

    3/ L’administration préfectorale doit être appuyée dans sa tâche par des élus disponibles et motivés sur le sujet (maire et / ou adjoints) et quelques citoyens de chaque commune, tous aptes à appréhender des décisions complexes et portant le bien commun au delà d’éventuelles chicaneries « Clochemerlesques » Bien entendu ce groupe devra rendre compte régulièrement aux habitants des avancées du projet.

    A défaut d’une telle démarche, nous nous prononcerons pour le « statu quo » plutôt qu’au profit d’une structure coûteuse qui ne sera probablement au final qu’une superposition maladroite et inefficace de l’existant.

    Nous vous prions d’agréer, Madame la Maire, l’expression de notre attentive considération « 

  4. Pas de chance le Maire n’a pas vu cette publication avant d’envoyer sa lettre circulaire sinon elle aurait surement renoncé à ce grotesque « sondage ». Sondage qui n’en a que le titre puisqu’aucune condition n’est définie pour assurer un minimum de sincérité au résultat.
    Caramba encore raté…
    F. Dubois

    Pour celles et ceux qui ne l’ont pas encore reçu :
    extrait du sondage envoyé aux Saint Pierrois

  5. Bonjour,

    Pour se prononcer, il faudrait déjà connaître le fonctionnement de ces deux communes après regroupement.

    Y aurait-il une seule mairie, si oui, où serait-elle située, et donc dans ce cas une seule équipe municipale etc.

    Sinon si chaque commune garde toutes ses équipes, il faut au moins un poste supplémentaire pour coordonner l’ensemble.

    Il y a déjà la communauté de communes qui représente un budget à la charge des contribuables et qui crée un échelon supplémentaire entre les administrés et les instances décisionnelles pour certains sujets.
    Parfois on ne sait plus trop qui décide quoi.

    J’habite Penthièvre, c’est déjà loin de Saint-Pierre. Quitte à se regrouper, je me demande si cela ne serait pas plus logique pour Penthièvre de fusionner avec Plouharnel.

    Cordialement,

    Marie-Thérèse Gallizia

    1. Oui Marie Thérèse et c’est bien tout le travail de préparation qu’il faut faire avant de consulter nos concitoyens.

      Le mode de fonctionnement des communes nouvelles est décrit par la loi…
      Période de transition jusqu’aux prochaines élections municipales (2020 ou 2026), on garde les 2 équipes provisoirement. Puis après les élections, il n’y a plus qu’une équipe, une réduction du nombre d’agents au global sans perte d’emploi pour eux, une mise en commun des moyens, une voix plus forte auprès d’AQTA…..

      Oui une seule mairie – à terme – les 2 mairies actuelles ne sont plus aux normes, celle de Quiberon menace ruine, celle de St Pierre n’est pas accessible et plus assez grande, pratique…mais tout cela doit être discuté, travaillé en commun, on peut très bien envisager une nouvelle mairie dans un commune et une mairie annexe dans l’autre pour ne pas éloigner les services publics des habitants.
      Oui pourquoi pas une fusion avec Plouharnel…la presqu’île dans sont intégralité territoriale. Par contre Penthièvre est un village de St Pierre et ne peut pas se regrouper seul avec Plouharnel.

      Bien cordialement
      Jean-Michel COTTIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *