Fusion par non consentement mutuel

Après des propos catastrophiques, sur les antennes nationales, concernant les résidents secondaires et sa propre équipe d’élus majoritaires, nous pensions que notre maire avait compris qu’il fallait qu’elle retrouve un peu de hauteur, de réflexion et de sérénité… et surtout qu’elle cesse de sur-réagir sans aucune retenue et fort mal conseillée par son entourage…

C’était mal la connaître et ce qu’elle préparait en secret ne pouvait que conforter l’opinion que beaucoup de personnes partagent désormais concernant ses façons d’administrer une commune : tête baissée, sans vision et sans discernement.

Voici aujourd’hui ce qu’elle nous demande, par courrier : cocher une case concernant la fusion des communes de St Pierre et Quiberon ! Quand je dis « nous » c’est le foyer, peu importe qu’il soit constitué de 1, 2, 3, 4 électeurs ou plus, Madame s’en fiche totalement : depuis quand les épouses et les enfants (même ceux en âge de voter) auraient un avis contraire à celui du chef de famille ? Depuis quand les acteurs économiques qui travaillent dans notre commune mais n’y résident pas auraient un avis ?

Le second paradoxe et pas des moindres est qu’il me semble souhaitable d’être 2 pour avoir envie de se rapprocher, voire de fusionner et que toute tentative unilatérale de rapprochement non consenti ne peut se solder que par un échec… Cela s’apparente à la politique de la terre brûlée, non ?

« Je préfère sonder les électeurs » dit la maire mais quels électeurs ? Les hommes de St Pierre, les femmes ou les enfants ? Et ceux de Quiberon, on ne leur demande rien, on leur dira juste que nous sommes favorables ou défavorables à les épouser… mais ils n’étaient même pas au courant ! En envoyant seulement 1 435 courriers alors que la population globale de la presqu’île est de près de 7 000 habitants, Mme Le Duvehat semble dans le déni absolu de la démocratie participative !

La fusion des communes est décidément un sujet trop sérieux pour la laisser se faire maltraiter ainsi sans que préalablement les 2 communes concernées n’aient étudié et évalué un certain nombre de projets pour être en mesure de les expliquer et d’ouvrir un débat dénué de toute approximation épidermique. 

Cette mascarade n’a qu’un but : désunir les communes, les habitants, les élus et laisser à l’équipe suivante un champ de ruines : ne laissons pas la maire réussir cette entreprise néfaste,  refusons de répondre et faisons le savoir.

Sylvie Cottin

3 réflexions au sujet de « Fusion par non consentement mutuel »

  1. Bonjour, nous sommes plusieurs à ne pas avoir reçu ce courrier. Pour quelle raison? De toute façon nous sommes contre car c’est perdre notre identité, l’école, la médiathèque, la mairie voir plus ne nous laissons pas faire.

    1. Bonjour Madame,
      C’est justement le premier scandale de cette fausse consultation : un fichier « maison » – dont on s’interroge vraiment quant à sa légalité – qui élimine 1 ou plusieurs personnes par foyer, les résidents secondaires électeurs à Saint-Pierre et aussi les électeurs de Quiberon qui auraient peut-être leur mot à dire sur un éventuel rapprochement. De toute façon le résultat de cette question fermée (non fondée sur des études sérieuses quant aux avantages et inconvénients d’une fusion ainsi que sur les modalités) ne peut qu’engendrer une réaction de rejet comme la vôtre par peur de perdre des services de proximité ce qui, pour le moment n’est absolument pas souhaité ni prouvé. Mme la maire veut simplement nous montrer qu’elle peut faire le buzz toute seule en créant son « petit débat local » et en espérant que les « contre rapprochement » l’emportent pour justifier son projet pharaonique de nouvelle mairie ! Ne soyons pas dupes, boycottons cette non-consultation.

  2. Madame,

    Je partage votre jugement sur le bilan désastreux de la mandature de notre maire.

    En revanche, je pense que vous lui prêtez des calculs qu’elle est bien en peine de concevoir. Ce n’est pas par machination que notre maire agit de la sorte. C’est hélas beaucoup plus simple que cela.

    J’ai la certitude que ses erreurs, ne sont dues qu’à son inaptitude « quasi génétique » à réfléchir à horizon de plus de quarante-huit heures. Quant à son inconséquence, elle n’est que le fruit de son immaturité. Ce défaut est aggravé par son incapacité à savoir s’entourer.

    Qu’une équipe plus structurée, plus humble, plus travailleuse, prenne le relais et son passage à la mairie ne sera plus qu’une somme de souvenirs grotesques dont la grande majorité des électeurs riront en levant le coude dans un des bars de SPQ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *