Le CA de Demain St Pierre fait sa rentrée

Le conseil d’administration de l’association Demain Saint Pierre Quiberon a fait sa rentrée vendredi 29 septembre. Les objectifs de cette association restent identiques à savoir :

  •  Soutenir et aider les élus minoritaires
  • Acquérir une connaissance de la vie communale
  • Constituer une force de propositions et d’actions pour l’avenir de la commune
  • Informer et associer les résidents à l’année ou saisonniers aux projets et actions de l’association

Cependant l’approche des municipales de 2020 nous incitera à privilégier les 2 derniers points dans les semaines et mois à venir. Dans ce but, le conseil d’administration organisera, prochainement, une réunion pour tous les membres de l’association, mais aussi pour ceux qui souhaitent participer à l’élaboration d’un programme pour la prochaine mandature.
Les sujets d’interrogation quant à la gestion de la municipalité actuelle ne manquent pas. Quelle priorité donner à l’investissement pour améliorer la voirie communale? L’aménagement de la rue Marthe Delpirou va couter plusieurs centaines de milliers d’euros, alors que le lotissement de la route des Tamaris n’est pas sécurisé pour la circulation supplémentaire d’une centaine de personnes (dont on peut l’espérer la moitié d’enfants) qui devront traverser la départementale bis pour rejoindre le bourg et se rendre à l’école. Que penser de l’autoritarisme croissant du Maire, qui va jusqu’à censurer la minorité dans le journal municipal (voir article dans ce blog), bouscule sa propre majorité en faisant passer en force des délibérations mal préparées. Comment gérer la commune alors que plusieurs employés municipaux (dont 2 directeurs de service) demandent et obtiennent des mutations. ….
Même si chacun de nous n’est pas directement concerné par ces interrogations, il est souhaitable que chacun s’en saisisse pour faire en sorte que l’intérêt général l’emporte toujours sur les intérêts particuliers.

Le CA de Demain St Pierre Quiberon

La presse en a parlé
Le Télégramme :

Le conseil d’administration de l’association de soutien aux élus minoritaire, Demain Saint-Pierre-Quiberon, s’est retrouvé, vendredi 28 septembre, en fin de journée, pour une réunion de rentrée…
(lire la suite sur le site du Télégramme…)

 

 

 

Ouest-France :

 

5 réflexions au sujet de « Le CA de Demain St Pierre fait sa rentrée »

  1. Il y a beaucoup (trop) de résignation dans votre commentaire Monsieur Dubois.

    Paris ne s’est pas fait en un jour et les haies qui empiètent largement sur les trottoirs n’ont pas fleuri uniquement pendant cette triste mandature. Ainsi la situation ne pourra pas revenir à la normale en un claquements de doigt j’en suis convaincu vu l’ampleur du problème.

    En revanche, je me permets de vous rappeler que :
    1. La municipalité dispose d’organes de communication : site internet, Les Nouvelles, la presse locale qui peuvent être utilisées à ce propos.
    2. Les associations (qui sont légion sur la commune) peuvent également servir de relais pour mobiliser sur le sujet.
    3. Sauf à me tromper, il existe un élu au sein du CM en charge de la voirie qui pourrait s’investir sur le sujet. Je demeure certain qu’il trouverait des bonnes volontés pour l’aider dans sa tâche d’explication.
    4. Encore une remarque. Sauf à me tromper de nouveau Tout ce qui touche à la sûreté et la commodité du passage dans les rues, quais, places et voies publiques d’une commune, relèvent des pouvoirs de police du maire. Sous couvert de l’article L2212-2 du Code général des collectivités territoriales il peut ainsi imposer aux riverains des voies relevant de sa compétence de procéder à l’élagage ou à l’abattage des arbres de leur propriété menaçant de tomber sur lesdites voies ou mettant en cause la sécurité.
    Qu’à un signalement amiable un riverain fasse d’aventure la sourde oreille, le premier magistrat peut lui adresser une mise en demeure. Si elle reste sans effet, il (elle en l’occurrence) pourra engager l’exécution d’office de cet élagage touchant à des plantations privées. Mais la commune ne pourra pas s’en faire rembourser par le propriétaire défaillant – contrairement à ce qui est prévu pour les chemins ruraux à l’article D161-24 du Code rural – puisqu’en matière de voirie routière rien de tel n’est prévu, ce qui est un problème vu le nombre de contrevenants actuels.
    La maire a toutefois la solution, si l’urgence n’est pas immédiate, de saisir d’abord le juge administratif, sur le fondement de l’article L521-3 du Code de la justice administrative, pour obtenir une injonction, assortie éventuellement d’une astreinte.

    Les solutions sont donc là…

    Mais c’est un épineux dossier qui restera sans solution je le crains compte tenu du laxisme qui a prévalu jusqu’à présent et surtout compte tenu de la « charge électoralement explosive » qu’il contient.

    1. merci j approuve votre commentaire pratiquant la course a pied il m arrive tres souvent de descendre d un trottoir en raison d une haie debordante en cas d accident qui serais responsable?

  2. Je me permets de suggérer une mesure pas chère pour améliorer la circulation des piétons sur la commune.
    Faîtes respecter par l’information et si nécessaire par le contrôle et la contrainte, l’emprise des haies sur les trottoirs. Comme tout un chacun peut s’en rendre compte, il y a des dizaines et des dizaines (voire plus) de propriétaires qui n’entretiennent pas leurs haies. Cette négligence oblige les piétons à descendre sur la chaussée.
    Accessoirement, les voies communales seraient un peu plus pimpantes mais surtout de nombreux kilomètres pour piétons seraient ainsi sécurisés.
    Mesure pas chère… mais qui électoralement n’est hélas pas très porteuse j’en conviens

    1. L’idée est intéressante mais sa mise en œuvre difficile. Pour être persuasif il faut être crédible…Quant à la contrainte, les pouvoirs d’un Maire sont limités. Heureusement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *