Le coup de colère de Geneviève Marchand

Genevieve MarchandOuest-France du 13/02/2015
« Entretien
Geneviève marchand
, ancien maire de Saint-Pierre Quiberon, de 2001 à 2014.
Vous souhaitez réagir aux déclarations (Ouest-France du Mardi) du maire Laurence Le Duvehat…
Elle a déclaré que, lorsqu’ils ont pris leurs fonctions après les municipales, ils n’avaient plus d’accès au serveur de la commune. Elle a aussi dit que les logiciels comptables avaient été supprimés ainsi que toutes les informations relatives aux dossiers de la commune. C’est grave de dire ça et je m’inscris absolument en faux sur cette déclaration. Je ne peux pas accepter d’être ainsi mise en cause publiquement.

Que lui répondez-vous ?
A moins que le système informatique de la commune se soit mis en panne le jour de la prise de fonction de Laurence Le Duvéhat, tous les documents comptables étaient accessibles sur l’ordinateur central, dans le bureau de la direction générale des services. De plus, tous les documents comptables sont obligatoirement archivés en mairie sur support papier. Quant aux informations relatives aux dossiers de la commune, tout est également archivé en mairie. C’est le fonctionnement normal dans toutes les communes. Il suffit à Madame le Maire de travailler de concert avec le personnel administratif qui a toute compétence pour la renseigner.

Vous n’êtes pas d’accord sur les affirmations de Laurence Le Duvéhat sur le plan local d’urbanisme…
Elle explique que nous avions écarté des agriculteurs dans la conception du PLU. J’affirme que ceux d’entre eux qui l’ont souhaité ont été reçus en mairie, parfois à plusieurs reprises, par l’adjoint à l’urbanisme ou moi-même. De plus, nous avions créé une commission spécifique agriculture à laquelle participaient un représentant de la Chambre d’agriculture et tous les agriculteurs de la commune qui le souhaitait. Les pépiniéristes étaient aussi invités. Un compte rendu de cette commission est d’ailleurs disponible en mairie. Je rappelle aussi que le Plu a été élaboré en concertation avec les services de l’Etat.

Laurence Le Duvéhat dit qu’elle est inquiète sur la capacité de financement de la commune…
Comme pour toutes les communes, la gestion des finances peut devenir un peu délicate du fait des baisses de dotation de l’Etat. Mais, lors de mes deux mandats, les comptes de la commune ont été supervisés par le trésorier général de Carnac et les finances communales n’ont jamais été considérées en difficulté sur le plan des investissements. Les emprunts ont toujours été faits en fonction des capacités de remboursement de la commune. »

Une réflexion au sujet de « Le coup de colère de Geneviève Marchand »

  1. Je me vois à regret sortir de ma « retraite » pour réagir à l’interview quelque peu affligeant de madame le Maire actuellement en fonction. On ne sera pas surpris que je sois en accord avec les réponses de Madame MARCHAND et de Monsieur DUBOIS. Par solidarité d’une part mais aussi dans un souci d’exigence de vérité.
    Les accusations, réitérées, à propos de disparition de documents importants et du blocage du serveur central de la Mairie me rappellent trop ce que j’avais eu à subir, surpris et choqué, à la fin de la campagne électorale de 2014. Qu’on attaque des candidats sur leur choix de programme est une chose, mais il s’agissait là encore d’attaques sur l’honnêteté de la gestion de la municipalité précédente, cachant soi disant des choses, venant qui plus est de personnes que je pensais attachées à des valeurs morales.
    Nous sommes un an après déjà ! et l’on semble retomber dans les mêmes travers. Je ne reviens pas sur le contenu, chacun a compris j’espère, mais sur l’esprit. On n’est plus en campagne électorale! plus besoin de « gagner » des voix! D’autant que cela amènerait à insinuer une incompétence des services municipaux à mettre à disposition des élus les documents de travail dont ils ont besoin pour bien gérer la commune !!! ce que je ne pense sûrement pas.
    L’image du premier magistrat de notre commune va t-elle y gagner? Ce n’est pas le problème. Diviser pour mieux régner en soufflant sur les braises du passé? Calcul électoraliste…ou pour cacher des difficultés? On est loin d’un rôle de cohésion sociale des administrés, qui ont besoin de paix. Les Saint Pierrois attendent sûrement autre chose que des querelles de ce niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *