Le fait accompli

apres-l-heureLors du dernier Conseil Municipal de Saint Pierre Quiberon du 15 septembre, nous avons dû voter un bordereau (texte ci-dessous) concernant le Concours de photographies sur le thème « Zoom entre baie et océan ».

« Par délibération de son Conseil Municipal du 22 juin 15, la ville de Quiberon a entériné l’accord entre les 2 villes pour une contribution de Saint Pierre Quiberon à l’acquisition de lots à hauteur de 200€ ; la ville de Quiberon contribuant à hauteur de 800€ ».

Nous – élus de la minorité – n’étions absolument pas informés de cette décision en amont alors que nous aurions pu l’être lors de notre propre Conseil Municipal du 12 juin….nous nous sommes donc abstenus ne comprenant pas cette stratégie de nous mettre devant le fait accompli alors qu’il était simple de l’évoquer pendant le Conseil du 12 juin. Cette abstention concerne bien l’absence de communication sur les évènements et les décisions de les financer et non l’évènement lui-même (Concours de photos) au demeurant fort qualitatif et intéressant.

Mais surprise ce n’est pas fini !…

Dans Ouest France, à propos du compte rendu du Conseil Municipal de Quiberon ayant eu lieu le 28 septembre, nous apprenons « La convention de partenariat avec Saint Pierre Quiberon pour le festival Presqu’île Breizh a été approuvée. Le budget prévisionnel de l’évènement s’élève à 10 000 €. Saint Pierre Quiberon participera financièrement à hauteur de 1 000 € et mettra à disposition une calèche »

Bravo, bonne idée que ce festival mais notre Maire n’aurait-elle pas dû l’évoquer lors de notre propre Conseil Municipal du 15 septembre, quelques jours avant celui de Quiberon, et nous faire voter cette décision plutôt que, encore une fois, nous mettre devant le fait accompli et cette fois par voie de presse ?

Pourquoi Quiberon réussit à faire voter des projets avant qu’ils n’aient lieu et nous après ? Pas très démocratique non ?… N’est-il pas temps de créer un vrai Comité des Fêtes qui agirait en concertation avec les élus (majorité et minorité), l’Office du Tourisme, l’Union des Acteurs Économiques et les associations ?

Ce manque de communication fait écho à une autre « mise devant le fait accompli », déjà relayée sur ce blog : la vente d’un terrain à Kergroix à 40 € du m2 sans en parler à personne, sans aucune publicité ni recherche de mise en concurrence de plusieurs acquéreurs…

Sylvie COTTIN

2 réflexions au sujet de « Le fait accompli »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *