Le Sénat veut détruire la loi littoral

Le 13 janvier, le Sénat a voté, dans le cadre d’une adaptation des territoires au changement climatique, un amendement qui remet en cause la loi littorale, le Grenelle de l’Environnement et les politiques SRU :

Cet amendement permet l’urbanisation de nouvelle zones hors des espaces déjà urbanisées. On va pouvoir créer de nouveaux pôles d’urbanisation en continuité de bourgs et de villages.

Cet amendement va ainsi à l’encontre de la lutte contre l’étalement urbain et le mitage, il va entraîner la disparition des zones naturelles nécessaires à la lutte contre le réchauffement climatique. A quand la construction d’une zone artisanale à Penthièvre ?

Promouvoir l’adaptation des territoires au changement climatique tout en faisant son
contraire risque de mettre en danger nos côtes et de détruire les espaces naturels.

Jean Yves MORIZON

2 réflexions au sujet de « Le Sénat veut détruire la loi littoral »

  1. D’une part, on sait que le recul du trait ce côtes est déjà bien réel et ne fera que s’amplifier. D’autre part on voit les résultats de la boulimie touristique sur les côtes du Sud de la France !
    Plus longtemps épargnée, la Bretagne devient tout autant sujette à la rage des bétonneurs, des vendeurs de cabanes touristiques en rangs serrés ou des parqueurs de camping-cars.

    Enfin, l’application de la Loi Littoral a souvent été dilettante en bien des endroits.
    On peut convenir que certaines situations ubuesques pourraient être analysées avec un peu d’intelligence ou qu’un remodelage de la loi soit nécessaire.
    « Si une rationalisation réglementée et une sécurisation juridique sont nécessaires, il n’est bien évidemment pas question un seul instant d’envisager la privatisation et le bétonnage des côtes », a déclaré de son côté Odette Herviaux (PS, Morbihan).

    Alors que « le plan local d’urbanisme peut porter la largeur de la bande littorale, pour laquelle il est interdit de construire, à plus de cent mètres, lorsque des motifs liés à la sensibilité des milieux ou à l’érosion des côtes le justifient », le nouveau PLU de Saint-Pierre prévoit de découper le camping municipal de Kerhostin en deux zones (sur un si petit espace) de manière à rendre constructible pour des équipements collectifs, une partie du terrain… le parking à camping-cars se profile à l’horizon.

    Les habitants de Kerhostin apprécieront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *