Les bons et les mauvais résidents secondaires

Le nouveau numéro des « Nouvelles » de St Pierre me laisse encore une fois perplexe.
Dans l’édito de Madame Le Duvéhat, on peut lire « Je vous rappelle l’intérêt de Saint Pierre à gagner un grand nombre de résidents à l’année pour bénéficier de financements optimisés de l’état. De nombreux résidents secondaires  entreprennent de s’inscrire sur les listes électorales pour participer aux décisions locales »

Page 5 du même journal mais sous la plume de Monsieur Le Duvéhat, on lit à propos des résidents secondaires et du PLU : « mais comment peut-on juger lorsqu’on y vit deux mois par an et aux beaux jours ? Pour comprendre comment vit une commune avec ses aléas, il faut y être toute l’année et depuis plusieurs années ».

D’un côté les bons résidents secondaires qui vont s’inscrire sur les listes électorales, payer des impôts locaux et augmenter mécaniquement les revenus de la commune qui sont calculés sur le nombre d’habitants.
De l’autre les vilains résidents secondaires qui ne doivent pas participer à l’élaboration du PLU, ni même le critiquer, car ils ne sont pas d’ici, ils ne peuvent pas comprendre…

Plusieurs remarques :

1 – Il n’est pas bon de travailler en couple au sein d’une équipe municipale lorsque l’on a des avis si différents.

2 – La devise d’AQTA dont Mme le Duvéhat est vice-présidente est « Je vis ici donc j’agis », mais Monsieur n’a pas du la lire…

3 – Si le PLU ne respecte pas la loi, les associations (mêmes composées de résidents secondaires) citées en détail avec leurs adresses (?) par M Le Duvéhat sont tout à fait fondées à le critiquer et même auprès des tribunaux.

4 – Les citoyens qui ont choisi d’habiter une commune comme St Pierre Quiberon sont tout aussi légitimes pour prendre des décisions que ceux qui y sont nés. Il n’y a pas dans les textes d’habitants « natifs » supérieurs en droits aux nouveaux habitants… principe d’égalité des citoyens devant la loi.

5 – Les nouveaux résidents peuvent et doivent apporter leurs compétences, leur vision, leur bonne volonté dans le respect des autres habitants bien sûr.

Jean-Michel COTTIN

 

 

Une réflexion au sujet de « Les bons et les mauvais résidents secondaires »

  1. Perplexe c’est bien peu…
    S’agit-il d’un bulletin municipal ou paroissial ? La fin de l’édito prête à confusion.
    Un bulletin municipal doit nous informer sur la vie communale. Les états d’âme de Madame Le Duvehat, qui a besoin de référence biblique pour réfléchir à ce qu’est la Démocratie, n’ont pas à y être étalés. Laicité au secours…
    Madame Le Duvehat, parlez-nous des projets structurants qui, parait-il, existent mais dont vous ne dites rien, voilà ce qui aurait du sens.
    Quand à M. le Duvehat, nommer à la vindicte les personnes qui ne partagent pas vos avis c’est irresponsable et peu… catholique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *