Les projets de l’équipe de Mme Le Duvéhat concernant le PLU au Rohu

  1. Abandon de la « sagesse » du POS (Plan d’Occupation des Sols)1. Le POS

Dans le sud de Saint Pierre Quiberon (le Rohu) il y a deux zones NDb en vert foncé (zone inconstructible) et une zone NDs en vert clair (zone inconstructible à protéger en raison de la qualité paysagère).

Ainsi on voit que le camp de loisirs de Park Er Lann est dans la zone NDb, inconstructible. Il en est de même pour le camping municipal du Petit Rohu.

Autour de la rue des campeurs la zone NDb est complétée par une zone NDs.1. Le POS

  1. Création du premier PLU (Plan Local d’Urbanisme) sous le mandat de Madame Marchand en 2013

La zone du POS mise en NDb et où est située Park Er Lann et les environs de la rue des campeurs est maintenant divisée en deux zones, l’une appelé NLc (zone affectée à un espace naturel de loisirs) et l’autre appelée 2Aur (zone destinée à recevoir des opérations d’aménagement assurant le repli des activités de camping -caravaning illégales).

Apparait aussi à Kéridenvel une zone 2Aur similaire à la zone de la rue des campeurs.

On constate donc la disparition d’une grande partie des zones inconstructibles.

2. Le projet de PLU avec Madame Marchand

  1. Le deuxième PLU sous le mandat de Madame Le Duvéhat en 2016

Les élections municipales de 2014 ont porté à la mairie de Saint Pierre Quiberon Madame Le Duvéhat qui promettait aux campeurs l’autorisation de camper sur leurs terrains.

Puis les promesses s’envolant, le PLU en cours d’élaboration sous la conduite de Monsieur Loget (adjoint à l’urbanisme) reprenait presque à l’identique les plans du PLU de Madame Marchand.

On note cependant quelques différences :

  1. La zone 2Aur de Kéridenvel n’apparait plus.
  2. La zone occupée par Park Er Lann devient zone Uli, c’est-à-dire zone urbanisée en continuité d’urbanisation. On enfonce donc le clou pour justifier l’existence de Park Er Lann sur un terrain qui sous le POS était inconstructible.
  3. La zone rue des campeurs passe en zone 2AUl c’est-à-dire en zone destinée à un équipement d’intérêt collectif. Quel équipement ? Quel intérêt collectif ? Ce n’est pas écrit !
  4. Dans le Copil (comité de pilotage du PLU) on relève ceci :

« Monsieur Loget précise qu’une AFUL (Association Foncière Urbaine Libre) demandait de pouvoir mettre des bungalows sur la zone de la rue des campeurs. La réponse ne peut-être que négative. » 3. Le projet de PLU avec Madame Le Duvéhat

  1. Position de la commune de Quiberon qui a son PLU depuis l’année 2014

Dans l’enquête publique qui a précédé ce PLU la mairie de Quiberon formalise sa position : « L’implantation de caravanes en dehors des terrains de camping aménagés dument autorisés est interdite par le POS et le futur PLU même si ce terrain se situe en zone Nla (zone de loisirs pour le camping). Il appartient à la commune de décider d’autoriser les RML, résidences mobiles de loisirs (mobil-homes), et d’en fixer la proportion ».

De plus le zonage du PLU de Quiberon prévoit une interdiction de tout aménagement de 75 m de large le long de la départementale 768 qui relie Saint Pierre à Quiberon. (Loi Barnier de 1995 totalement oubliée dans le projet de PLU de Saint Pierre Quiberon).

  1. Conclusion

La commune de Saint Pierre Quiberon ne présente aucune étude sur la pratique du camping sur terrains privés. On ne connait pas les emplacements, on ne connait pas le nombre de terrains concernés ni le nombre de caravanes ou mobil-homes installés à ce jour, sur ces terrains privés.

Monsieur Loget n’est pas précis sur le nombre de parcelles qui devraient accueillir ces mobil-homes.

Il a parlé de 120, de 130 voire de 165 parcelles alors qu’actuellement il y a environ 40 propriétaires (selon le président de l’AFUL) qui campent sur des parcelles privées au Rohu

L’impact de telles installations n’est pas évalué.

On attend de toute urgence des explications claires pour rassurer les campeurs et les résidents du Rohu.

Annie HENNEL

2 réflexions au sujet de « Les projets de l’équipe de Mme Le Duvéhat concernant le PLU au Rohu »

  1. On ne devrait pas utiliser le terme « mobil home », mais plutôt employer la locution « immobile home » bien plus conforme à la réalité.
    En effet, ce type de résidence ne se déplace jamais contrairement aux caravanes. La seule fois où un mobil home (sic) se déplace c’est entre l’usine qui l’a fabriqué et son emplacement où il restera définitivement sur place. Une façon de se soustraire aux contraintes du code de l’urbanisme.

  2. J’avoue que ce projet me laisse de marbre tant il m’apparaît inutile.
    L’urbanisme pour l’urbanisme n’a aucun sens quel que soit l’individu ou le groupe d’individus qui s’attellent à cette démarche.
    L’urbanisme, comme d’autres sujets, n’est qu’un moyen au service d’un objectif général. Un moyen important certes mais juste un moyen au même titre que les finances, la communication, etc…
    Sans définition claire, rationnelle, annoncée et partagée de cet objectif en amont, toute approche en aval, dont l’urbanisme, demeurera au mieux hasardeuse, au pire incohérente.
    Que nos élus se donnent la peine de définir leur(s) objectif(s) pour Saint-Pierre Quiberon d’abord et je rajouterai enfin (!) et ensuite, il sera pertinent de réfléchir aux moyens pour atteindre cet, ces objectif(s).
    Il est vrai qu’une telle démarche bouleverse les habitudes, froissent quelques égos et oblige à des remises en cause mais sans cette approche, ce PLU ne sera que littérature, posture et dogmatisme dont au final saint-pierroises et saint-pierrois feront les frais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *