Marthe Delpirou : faut-il mettre de l’huile sur le feu ? (2)

Maintenant que l’effervescence de l’été  se termine quelle suite à ces travaux ?
Le Maire a, depuis le 30 août, convoqué une commission des travaux pour le 9 septembre à 14 h. L’ordre du jour comprend la rue Delpirou. Cette commission qui n’est que consultative devra prendre en compte tous les paramètres de ce dossier, sans exclusive, mais aussi en évitant de prendre forcément le parti de celui qui crie le plus fort ou qui parle en dernier, comme cela a été le cas avant l’été.

On peut craindre que  l’approche des échéances électorales gangrène encore un peu plus le dossier. La défiance au Maire exprimée publiquement, au Conseil Municipal du 5 septembre, par une partie de sa majorité montre que l’opportunisme sera de mise. D’autres candidats opportunistes ont choisi de manifester dans la rue sans vergogne avec le seul objectif d’être présent sur la photo du journal.

Pour ce qui concerne la minorité, soucieuse de l’intérêt général et non pas partisan elle a sans concession par rapport à la gestion calamiteuse de ce dossier toujours évité de mettre de l’huile sur le feu.

François Dubois

3 réflexions sur « Marthe Delpirou : faut-il mettre de l’huile sur le feu ? (2) »

  1. Suite de mon commentaire précédent et afin de dissiper de toujours possibles ambiguïtés…
    Ce n’est un secret pour personne ; l’aménagement de la rue Marthe Delpirou rassemble des mécontents à une très grande majorité ; je n’ai pour ma part et malgré de nombreuses conversations à ce sujet, jamais encore rencontré un seul usager satisfait.
    Ce n’est plus une polémique, c’est un fiasco. Le manque de concertation est flagrant, d’autant plus étonnamment que ce projet est un des (voire le ?) plus coûteux du mandat pour les Saint Pierrois.
    Des solutions alternatives restent sans doute possibles ; elles seront délicates à mettre en œuvre à ce stade d’avancement des travaux.
    L’écoute, la concertation, l’échange seront assurément les clés pour sortir de cette mini crise par le haut.
    Michel Parratte

  2. L’investissement sur la rue Marthe Delpirou est conséquent, près de 500000€ ! Quelles que soient les échéances électorales à venir, il est crucial de trouver la moins mauvaise solution pour sortir d’un projet qui fait aujourd’hui l’unanimité ! Piétons, cyclistes et automobilistes doivent s’écouter pour sortir de l’impasse.

  3. Il serait néanmoins souhaitable de profiter du court laps de temps avant la reprise prévue des travaux pour utiliser enfin tous les moyens de communication nécessaires à la compréhension des enjeux du sens de circulation de la rue Marthe Delpirou (affichage mairie, site web, presse, etc.) :
    • Résumer et publier les constats (riverains, acteurs économiques, habitants, policier municipal, etc.) sur le non fonctionnement de ce sens de circulation.
    • Montrer, schémas et budgets à l’appui, la faisabilité, les modalités et les conséquences d’un changement potentiel :
    o inverser le sens unique pour revenir au sens unique prévu par le bureau d’études soit du centre vers la départementale,
    o casser tout ce qui a été fait et revenir à la situation d’origine avec un double sens de circulation, sans aucun aménagement,
    o casser tout ce qui a été fait et aménager un double sens de circulation douce voitures et vélos (avec signalétique au sol d’espace partagé) et juste une bande de couleur différente matérialisée le long des maisons du bord de mer, pour les piétons.
    • Voter en Conseil Municipal selon les différentes possibilités présentées dont celle de ne rien changer et de terminer les travaux prévus.
    Sylvie Cottin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *