Payer pour voir

Je suis un peu surprise de trouver ce matin dans ma boîte à lettre professionnelle une lettre de Madame le Maire qui, au prétexte d’éditer un bulletin de mi-mandat « d’une excellente présentation esthétique », nous demande à nous les acteurs économiques, de financer cette opération – en échange d’un encart publicitaire !!!

En résumé, les acteurs économiques paieraient pour que tous les saint-pierrois puissent avoir accès gratuitement au précieux grimoire qui à n’en pas douter fera l’éloge d’un bilan que chacun peut déjà juger de visu….

Je ne paierai pas pour voir ni pour être vue, je pense que l’idée d’un bilan est très bonne mais que le mélange des genres est ici un peu trop poussé !

Un simple document de 4 pages, imprimé localement et diffusé gracieusement en mairie, à la médiathèque, au Bureau d’Informations Touristiques voire chez les commerçants qui l’accepteraient, aurait suffi à nous faire connaître tous les projets réalisés depuis 3 ans et les projets futurs qui n’ont toujours pas été présentés en conseil municipal.

Quel est vraiment l’objectif de cet « unique magazine », un support de campagne ?….

Sylvie Cottin

4 réflexions au sujet de « Payer pour voir »

  1. Non en effet je n’ai pas payé, j’ai maintenu ma position d’acteur économique et d’élue de ne pas vouloir financer le bilan de mi-mandat de notre maire. J’ai été très surprise de découvrir sur la table du conseil municipal de lundi dernier l’article que j’avais rédigé à ce sujet inséré à l’intérieur de ce fameux bilan qui ressemble comme deux gouttes d’eau à une brochure touristique comme je l’avais imaginé ! À la fin du conseil Madame la Maire a perdu son calme lorsque je l’ai interrogée sur la présence de ce document à nos places, elle m’a accusé d’avoir influencé les acteurs économiques de la commune ce qui expliquerait la présence plus importante en tant qu’annonceurs de ceux de Quiberon et PLOUHARNEL. C’est me prêter beaucoup d’influence…. Elle n’a absolument pas compris ma position qui était de refuser le financement de ce bilan par les acteurs économiques mais en revanche j’étais tout à fait favorable à la diffusion d’un bilan sous une forme beaucoup plus simple qui n’aurait pas nécessité de gros investissement de la commune. Nous reparlerons sans doute sur ce blog de la fin de ce conseil municipal tout à fait épique et de cette brochure dont visiblement seule Madame la Maire assume la «maternité » puisque personne d’autre de son équipe n’y figure et ne prend la parole. À suivre donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *