PLU contre Nature

Suppression des espaces verts, attaques en règle contre l’écologie
Dénonçons le PLU de Saint Pierre au Commissaire Enquêteur !

Classement  de l’ENVSN en zone Urbanisable :
Le PLU « goupillé » par la majorité actuelle prévoit sans nuances le classement en zone urbanisable UV d’une grande partie de l’École Nationale de Voile (ENVSN). En cas de cessation de l’activité de l’ENVSN, un repreneur de type « Pierre et Vacances » ou autre pourrait tout raser et reconstruire avec un lien plus ou moins vague avec l’activité nautique.

Disparition des espaces boisés classés :
Sur le  parking de Kermahé, les grands arbres ne seront plus protégés car ils ne seront plus en zone EBC (Espace Boisé Classé), idem à coté du lotissement de Kerbourgnec.
À contrario, la proposition de la Préfecture (DDTM) de classer la partie boisée à proximité de la salle omnisports n’a pas été retenue !

Installation d’une zone d’activités à proximité immédiate de l’espace dunaire !
(zone d’activités de Kergroix).

Classement en 1AU (à urbaniser)
Disparition à terme de certains parcs du centre-ville ( propriété ex-Porcher par exemple )

Camping de Kerhostin
Tout le monde se souvient des manifestations des usagers  qui ne voulaient pas que l’on touche à leur camping . Il va être classé en partie en zone UL permettant l’installation d’équipements publics ou d’intérêts collectifs. Ce qui permettrait la construction d’une maison d’accueil ou d’autres types de bâtiments . Rappelons que dans l’ancien POS, il s’agissait d’une zone naturelle. Les usagers risquent  d’avoir des mauvaises surprises en juin.

Création d’une résidence légère de loisirs au chemin des campeurs  ( Rohu ):
Cette initiative malheureuse risque d’être rejetée depuis l’arrêt rendu très récemment par le Conseil d’ État dans l’affaire de Pénestin, le 16 décembre 2016 :

«  L’aménagement et l'ouverture de terrains de camping ou de stationnement de caravanes en dehors des espaces urbanisés sont soumis aux règles relatives à l'extension de l'urbanisation énoncées au I de l'article L. 146-4 du code de l'urbanisme selon lesquelles cette extension doit être réalisée, soit en continuité avec les agglomérations et villages existants, soit en hameaux nouveaux intégrés à l'environnement. »

Signalons enfin des manquements, des omissions, des insuffisances  :

  • « Le schéma directeur des eaux pluviales élaboré en 2013, ne correspond pas aux nouvelles politiques d’urbanisation du PLU arrêté ».
  • La protection des zones archéologiques : La municipalité aurait pu rajouter en annexe l’étude sur la protection des périmètres des monuments (PPMH) faite à l’époque par la précédente municipalité réalisée par Madame Claudine Herbault, SDA, Architecture et Patrimoine.
  • Nous demandons que soit rajouté en annexe un RLP (Règlement Local de Publicité), promesse faite en début de mandat
  • Rien n’est prévu concernant les voies vertes, les pistes cyclables
  • Classement par erreur de parcelles appartenant au Conservatoire du littoral (Kergroix)
  • Incohérence dans l’affichage des objectifs de la Commune et ceux du PADD (affichage de 50 % de production de logements, alors que le PADD affiche 70 % en densification du tissu urbain).

La Municipalité actuelle s’enorgueillit de son PLU qui aurait été bien reçu par les autorités Préfectorales ;  En réalité, c’est tout le contraire, beaucoup d’avis de la DDTM et de la Mission Régionale Environnementale sont négatifs. La Municipalité doit prendre en compte les observations énoncées sous peine de voir son PLU refusé.

Enfin, comme toutes les Municipalités qui ne sont pas sûres d’elles, le PLU se discute en février en tout petit comité, à l’abri des regards, entre soi.

Déposons nos réflexions à la mairie, pour qu’elles soient prises en compte par le Commissaire Enquêteur.

Jean Yves MORIZON

Une réflexion au sujet de « PLU contre Nature »

  1. Très bonne remarque sur des HLL, rue des campeurs au Petit Rohu ! La négociation avec une AFUL de « propriétaires fonciers » est loin de « l’intérêt général » des citoyens de Saint Pierre Quiberon et contraire aux principes généraux de la commune d’installer des résidences principales à l’année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *