Portivy se barricade

Pour faire face aux hordes sauvages de bateaux sur remorques, la majorité du conseil municipal a décidé de mettre en place une barrière à l’entrée de la seule cale véritablement utilisable de Portivy
Pourquoi ?

Dans un premier temps on nous a parlé de faciliter l’usage de cette cale aux titulaires d’un poste de mouillage dans le port.

Il faut savoir que :

– 100 personnes ont la chance de bénéficier d’un emplacement de mouillage dans le port

– 160 sont sur liste d’attente

– il y a, au rythme actuel, au moins 20 ans d’attente entre l’inscription et l’accès au port.

Dans ces conditions, la mise à l’eau ponctuelle est la seule solution pour de nombreux plaisanciers et donc l’usage de la cale indispensable. La commune touristique de Saint Pierre se doit de faciliter l’accès à la mer.

Dans un deuxième temps, on nous explique que le passage des véhicules sur la cale génère une usure des installations et qu’il est légitime que tous les utilisateurs participent à l’entretien. Pourquoi pas, mais ces utilisateurs sont

– soit des touristes et ils payent déjà une taxe de séjour et participent à l’économie locale

– soit les titulaires d’un mouillage dans le port et ils payent une redevance pour ce mouillage

– soit des résidents de Saint Pierre et ils payent des impôts locaux (le péage pour les routes communales sera-t-il bientôt à l’ordre du jour d’un prochain conseil ?)

– soit… la mer et sa houle dont la force participe fortement et sans conteste à l’usure

Dans un troisième temps : leçon de démocratie ou démagogie ? : « J’ai organisé un référendum » nous dit l’adjointe chargée des ports en donnant le résultat « 95% de favorable à la mise en place d’une barrière ». Quel score !!! Bon, il faut relativiser en regardant le nombre de votants : 38 dont 32 favorables (juste pour le plaisir de l’arithmétique çà ne fait que 84%). De plus un référendum selon la définition c’est : Le vote de l’ensemble des citoyens d’un pays sur une question d’intérêt général.

Alors 38 votants est-ce représentatif des habitants de Saint Pierre ?

Habitants de Saint Pierre vous n’avez pas été consultés et pourtant c’est avec vos impôts que cette cale a été construite, pas par les redevances des usagers du port.

 Portivy est un site exceptionnel, il n’est donc pas surprenant que de nombreuses personnes, habitants de Saint Pierre et touristes souhaitent en profiter. Partager ce lieu est indispensable pour l’économie touristique, l’entre soi portyvien n’est pas la réponse à l’afflux des touristes.

Organisons l’accueil (signalétique, Office de Tourisme) plutôt que le rejet, faisons tomber les barrières.

François DUBOIS

 

5 réflexions sur « Portivy se barricade »

  1. Bonjour je viens depuis tout petit au camping de kerhostin avec mes parents
    maintenant avec ma femme mes enfants depuis 2002. J ai passé mes plus belle vacance dans ce camping mes pour faire simple je pense que vous etes en train de tuer a petit feu le tourisme depuis deux ans nous demandons pourquoi le camping n est pas en affiliation avec la caf cette année nous avons vue les élus au camping et nous leur avons demandé pourquoi il n était pas affilier ont aurais dit qu’on leur apprenait que les familles nombreuses bénéficiées (aides aux temps libres)un petit exemple je suis parti en juillet ma facture pour 16 nuit 500 euros avec l aide j en aurais eu pour la moitié du coup on aurait pu reste encore une semaine de plus, bon passons!!!! alors quand ont a vue cette barrière ,descendre mon zodiac a ce prix ont s’ est dit que sa serait nos dernière vacance sur la presquil pour l année prochaine ont ira dépenser notre argent ailleurs la ou on peut pratique nos loisirs sans barrière!!!!!!!!!!!

  2. Bonjour,
    En arrivant a Portivy ce samedi 1 aout, nous avons comme d’habitude dejeuner au Bateau ivre afin de bien debuter nos vacances.
    Quelle surprise en discutant avec un des deux patrons de ce restaurant d’apprendre que la cale de Portivy est desormais payante ! Apres reflexion, on se dit que le fait de participer est logique mais apres avoir eu confirmation des prix, la on se dit que l’on est dans la quatrième dimension ! La grille tarifaire des services du port et mouilage est hallucinante, la conclusion est que proportionnellement les estivants avec des mises a l’eau ponctuelles/ mouillages vont payer plus cher avec des services en moins par rapport aux personnes qui ont des mouillages au port! Les prix proposes pour la cale sont bcp trop eleves, il nd faut pas depasser 5 euros pour mettre et retirer de l’eau. Je ne parle pas des personnes qui payent des impots locaux sur Saint pierre…. La veritable raison n’est pas celle evoquee, car je demande a voir le rapport sur invest de cette usine a gaz…..on peut penser qu’un clan souhaite etre moins dérangé par les estivants, certains ne s’ en cache pas au port! Apres echanges avec la seconde adjointe, on comprends que les estivants sont la pour banquer, seulement avec moins d’estivants les travaux du port ne seront pas plus faciles a financer ! Un fidele de la presqu’ile bien decu….

    1. La « règle d’or » qui doit être présente en permanence dans la tête des élus municipaux (ou autres) lorsqu’ils doivent prendre une décision, est que :
      L’intérêt général prévaut sur les intérêts particuliers.
      Les élus ne sont pas là pour satisfaire les uns au détriment des autres et encore moins pour leurs intérêts particuliers.
      Cette règle d’or semble être ignorée par la nouvelle majorité.
      Mon trottoir privé

    2. Bonjour,

      Quand je me gare aujourd’hui dans la plupart des villes de France, j’avoue n’être plus surpris de payer pour me garer. Quand je navigue en Angleterre et que je dois sortir mon bateau de l’eau par une cale comme celle de Portivy, je ne suis guère surpris de régler la facture, c’est pourquoi je m’étonne de votre réaction. C’est un juste retour des choses. Ce qui est surprenant dans cette affaire, ce n’est pas que la cale soit aujourd’hui payante, mais qu’elle ait pu être gratuite !

      C’est vrai qu’aujourd’hui, tout se paye. Les finances municipales ont leur limite. Il est du rôle d’une municipalité de faire des choix. Je soutenais la liste des opposants ; pour autant, que la cale soit payante à Portivy ou que la grille tarifaire soit « hallucinante » ne me paraît pas particulièrement surprenant. L’argent qui est récupéré par ce biais sera réinvestis et réutilisé par ailleurs ; il en faut beaucoup pour que notre commune soit agréable à vivre, aussi bien pour les estivants que pour ceux qui y vivent un peu plus longtemps.
      Les frais de fonctionnement (je ne parle pas d’investissement…) d’un port et/ou d’une cale, vous devez bien l’imaginer, sont très lourds et il ne semble pas illogique que ces frais ne soient pas répartis sur l’ensemble des contribuables, mais plutôt prioritairement sur les utilisateurs.
      Pour vous rassurer, sachez que je suis en liste d’attente à Port Haliguen depuis bientôt 9 ans et que j’ai hâte de pouvoir payer les frais de port.

      J’aurai l’occasion prochainement dans ce blog d’écrire un article pour prolonger cette discussion. Il mettra en évidence la nécessité de distinguer ce qui est du prix de ce qui est du coût. C’est vrai pour le port, mais c’est vrai à de multiples occasions.
      Dans le sujet qui nous concerne, peut-être serait-il pertinent d’afficher, non seulement les prix, mais aussi les coûts. A l’évidence, la pilule serait plus facile à avaler.

      1. Les frais d’installation de cette barrière s’élèvent à 11 000 € (information donnée au dernier conseil municipal). Pour couvrir cette dépense il faudra 1375 passages au tarif exorbitant de 8€ HT le passage (9.6€ TTC).
        En ajoutant les frais d’entretien et de maintenance de ce matériel électronique très exposé, il faudra quelques années pour amortir cette dépense et ne jamais espérer un apport conséquent, si un jour il existe, pour les finances du port.
        L’entretien de la cale n’était qu’un prétexte, la vraie motivation c’est l’envie de se préserver d’un afflux d’usagers sur cette cale et donc d’inciter à ne pas venir…pour rester entre soi.
        Tout à fait contestable du point de vue de l’économie touristique d’une commune littorale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *