Publicité : pollution 3 en 1

La pub, une pollution trois en un : « La multiplication des dispositifs publicitaires rétroéclairés, enseignes lumineuses et panneaux vidéos engendrent une pollution visuelle, une pollution mentale et une pollution énergétique ».

La vague de froid actuelle va inciter le gouvernement à lancer des appels au civisme pour que les citoyens restreignent leur consommation électrique mais pendant ce temps des pans de notre économie ou des actions de communication municipales continuent à gaspiller l’énergie.

De plus, pendant la préparation des élections municipales, notre équipe municipale actuelle avait déclaré qu’elle n’était pas contre la mise en place d’un RLP (règlement local de publicité). Promesse vite oubliée. Le projet du nouveau PLU n’en fait même pas mention.

Jean Yves MORIZON

6 réflexions au sujet de « Publicité : pollution 3 en 1 »

  1. La publicité (lumineuse ou pas) promeut essentiellement des produits ou entreprises qui ont les moyens financier pour organiser le matraquage de nos cerveaux. En aucun cas, elle sert le petit commerce de proximité et les producteurs locaux. Par contre, les produits issus de la mondialisation standardisé et les chaînes de supermarché usent (et abusent) de cette publicité omniprésente. En un sens, elle ruine l’activité locale et participe au déclin des petites communes. Il reste qu’en ces temps de précarité électrique (du au froid), l’existence même de publicité « énergivore » est un non sens face aux risques actuels de coupures d’électricité.

  2. Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Ce que je mettais en cause dans votre post n’était pas les sujets évoqués mais les solutions que vous proposiez si tant est qu’on puisse appeler vos idées des solutions… Ne confondez pas ! Un peu de rigueur intellectuelle s’il vous plait.

    J’assume mes idées ainsi que mon pseudo et mon rédactionnel qui ne laissent que peu de doutes quant à mon identité. De là à ce que vous la dévoiliez parce que ma contradiction vous agace et que je n’ai pas pris la peine de créer une adresse internet « bidon » comme beaucoup, il y a qu’un pas que votre « déontologie » ne vous interdit visiblement pas de franchir… Dont acte pour ce qui est du non respect de la web étiquette. Et quitte à faire la prochaine fois, merci d’avoir l’obligeance de ne pas omettre l’accent aigu sur le « e » de mon nom plutôt que de recopier une partie de mon adresse mail.

  3. Un peu de provocation!
    2 citations:
    « Pensons aussi à tous ceux que la pub fait travailler et vivre. »
    « Dans le monde dans lequel nous vivons, ce que nous ne produisons pas et / ou ne vendons pas est produit puis vendu par d’autres au détriment de notre prospérité et surtout celle de nos enfants et petits-enfants. »

    Ma question:
    « Ces remarques de bon sens s’appliquent-elles à la production et à la vente des drogues? »

    Simplement pour mettre en évidence qu’on peut dire tout et son contraire et que la solution n’est pa si simple.

  4. Je ne peux qu’approuver le commentaire signé SC.
    Il est assez aisé de « taper » sur un secteur économique : la publicité et la communication, l’énergie nucléaire, l’agro-alimentaire, l’armement, etc… quand on a sa vie professionnelle derrière soi
    Dans le monde dans lequel nous vivons, ce que nous ne produisons pas et / ou ne vendons pas est produit puis vendu par d’autres au détriment de notre prospérité et surtout celle de nos enfants et petits-enfants.

    Un autre point, plus « micro ». Pour un blog dont la vocation est, sauf erreur de ma part de faire entendre la voix de l’opposition et ses projets, n’y -a-t-l pas des sujets plus vitaux pour notre commune ?
    Au hasard :
    – la désertification de la commune qui a perdu 5 % de sa population permanente entre 2006 et 2015 (INSEE),
    – la lente agonie de nos commerces,
    – la perte d’emplois marchands (- 10 % sur la même période INSEE)
    – le manque de projets dynamisants (depuis des décennies maintenant).
    – etc…

    1. Les points soulevés par Monsieur Dappelo ont déjà été traités dans un article intitulé « le déclin » publié en juin 2016, je parlais de la désertification de la Commune, du déclin de nos commerces, du manque de projets, du délitement social. Or, Monsieur Dappelo avait critiqué cet article et les suggestions, certes modestes, qu’il apportait. Rien ne trouve grâce à ses yeux. On se demande ce que ce Monsieur pense réellement. En tout cas, moi, je pense au monde qu’on va leur laisser : La construction démesurée et sans fin des zones littorales, l’envahissement des bords de mer par des habitations de loisirs type Mobile Homes, les parkings pour Campings Cars, les villes et les routes envahies de publicités interdites, les entrées de villes transformées en zones commerciales, la mer dépeuplée de vie animale, les embouteillages l’été, l’eau potable qui pue etc… Où est la transition énergétique ? Vive la société à croissance zéro dans le respect minimum de la nature.
      Jean Yves Morizon

  5. Moi j’aime bien la pub, elle nous interpelle, nous fait sourire, nous provoque, on l’aime, on la déteste, on l’imite, on la parodie…que tout serait triste sans pub ! Arrêtons de tout vouloir contrôler, restreindre, encadrer, réglementer ! Pensons aussi à tous ceux que la pub fait travailler et vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *