Rénovation… ou pas ?

P1070276-2En tête du programme de Madame Le Duvehat figurait «la rénovation de l’actuelle Mairie par l’aménagement d’une extension dédiée à l’accueil , à la salle des mariages et au Conseil Municipal ainsi que la prise en compte de l’accès des personnes à mobilité réduite et des normes énergétiques et environnementales » .

Madame le Maire osait écrire dans un autre tract «qu’elle était favorable à la réfection de la Mairie et à son agrandissement sur le parking nord ».

Blas blas électoralistes qui n’engagent que ceux qui les ont écoutés. Tout le monde peut voir aujourd’hui que la Municipalité, qui a à sa disposition le personnel communal, n’a même pas donné un coup de pinceau aux fenêtres écaillées, que les personnes handicapées devraient toujours ramper pour accéder à la Mairie, que les normes environnementales ne sont que de lointains souvenirs.  En hiver en effet, il règne dans les locaux un taux d’humidité important. Que dire de l’absence de l’isolation qui entraîne un surcoût de chauffage excessif ?

Elle, qui avait tant critiqué le projet de nouvelle Mairie de l’opposition, a-t-elle consulté des entreprises artisanales pour la rénovation du bâtiment comme elle avait promis de le faire ? Nous serions curieux de le savoir et de  connaître les résultats ; La Mairie d’aujourd’hui se situe toujours entre déclin et abandon d’un projet bien virtuel jusqu’à présent.                                                                                                                                                                                      .

4 réflexions sur « Rénovation… ou pas ? »

  1. Mais avec les deux… Quiberon ET Plouharnel.

    Cette fusion aurait pour conséquence, sous réserve bien entendu d’avoir des élus lucides et compétents pour la mener, de baisser les charges de fonctionnement et donc nos impôts.

    Quant aux services municipaux leur dématérialisation est largement entamée et elle se poursuivra inexorablement via Internet. On peut le regretter mais c’est ainsi.

    Par ailleurs, rien m’empêcherait d’ouvrir des permanences hebdomadaires dans les deux communes ne disposant plus de mairie. Rien non plus n’interdirait de proposer la délivrance de ces services à domicile par le biais d’agents municipaux pour les personnes ne pouvant pas se déplacer. Les administrés n’en seraient pas plus mal servis au contraire. Dans tous les cas ces mesures seraient moins coûteuses qu’un bâtiment qui reviendra probablement à plus d’un million d’euros. Financé par l’emprunt, car il n’y a pas d’autre recours, cette construction endettera la commune pour une génération.

    De toute façon, si les maires ne se saisissent pas de ce dossier (la fusion) c’est un jour ou l’autre la préfecture qui s’en chargera. Et là, pour les uns comme pour les autres, il faudra avancer une épée dans les reins.

    Autre point. Ce n’est pas une mairie qui créée une activité économique. C’est une politique de développement de long terme. Il n’échappe aussi à personne que ce projet placerait le centre géographique de cet ensemble par très loin de la place de la Marne…

    « Gouverner c’est prévoir » . Emile de Girardin.

  2. Vous avez mille fois raison.

    Je ne suis pas un zélote de la majorité actuelle, loin s’en faut, mais je ne résiste toutefois pas à la tentation de vous rappeler que leurs prédécesseurs avaient clamé haut et fort durant la campagne électorale de 2008 qu’ils rénoveraient cette construction. J’ai d’ailleurs une copie de leur profession de foi soigneusement archivée dans un coin de mon PC.

    Prédécesseurs dont certains signent comme vous des billets sur ce blog et qui se sont empressés d’entreprendre des démarches administratives moins d’un an après leur reconduction « aux affaires » pour lancer la construction d’une nouvelle mairie dont les plans se sont probablement égarés dans les sables de Kergroix.

    Il n’est pas faux d’écrire que mis à part quelques petits travaux de barbouille ou de bricolage, rien n’a été fait dans ce bâtiment depuis la fin du mandat de F. Tilly !

    Donc, à Saint-Pierre Quiberon comme hélas ailleurs, depuis plus de quarante ans les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Bref, rien de neuf sous le soleil.

    Puissent « les prochains » saisir la chance que leur offre les valses hésitations de nos précédents maires sur ce sujet pour se rapprocher de Quiberon et de Plouharnel pour une fusion qui rendrait la réfection ou la construction d’une mairie dans notre commune totalement caduque.

    1. La fusion avec Quiberon (ou Plouharnel !!!!), aurait donc pour conséquence de supprimer les dépenses liées à un bâtiment « Mairie » et donc à terme de supprimer son existence et ses services.
      Joli programme qui ne profiterais guère aux administrés de Saint Pierre en les éloignant des services municipaux, sans parler des retombées négatives de cette désertification pour l’économie locale.
      Ne pas oublier que la vocation première d’une Mairie est de servir ses administrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *