Réunion PLU du 11 aout 2016. 

Beaucoup de monde à cette réunion qui a débuté à 18h au Centre culturel de Saint Pierre Quiberon.

Aucune réponse fiable n’a été donnée et il y toujours autant d’imprécisions avec des cartes qui comportent toujours des erreurs.

Quand on pousse Monsieur Loget dans ses retranchements il a deux réponses :

1. Ce n’est pas moi c’est l’Etat !

2. Il y a des erreurs on va les corriger !

J’entends cela depuis longtemps et rien ne bouge !

En ce qui concerne le terrain de regroupement des campeurs sur terrains privés au Petit Rohu aucune réponse cohérente.

1. Quelle est la superficie du terrain concerné ?

2. A qui appartiennent ces terrains ?

3. Combien de propriétaires en 2016 occupent ils ces terrains avec leur caravane ou mobil-home ?

4. Quel est le nombre exact de parcelles mises à disposition des campeurs ?

5. Monsieur Loget m’a dit 165

6. Monsieur Loget dit le 11 aout entre 120 et 130

Il faudra bien que Madame le maire et son adjoint répondent clairement et définitivement à ces questions.

J’en ai assez de tous ces discours concernant la taille des ouvertures d’une maison, de la couleur des façades des maisons à Saint Pierre Quiberon. Ces problèmes relèvent plus d’un travail d’architecte que d’un inventaire à la Prévert dans le PLU.

A.HENNEL.

 

 

3 réflexions au sujet de « Réunion PLU du 11 aout 2016.  »

  1. Visiblement les défaillances de la SAUR ne suscitent pas un grand intérêt… Au moins pour les lecteurs / rédacteurs de ce blog.

    Je me permets toutefois de reproduire ici une partie de la réponse (reçue sous 48 heures) que m’a adressée la Préfecture du Morbihan :
     » Les phénomènes que vous décrivez sont rencontrés certains étés sur le secteur desservi par l’usine de production d’eau potable de Tréauray (basée à Pluneret, elle dessert 20 communes du Pays d’Auray). En effet, cette usine traite l’eau provenant d’une retenue d’eau qui peut connaitre des phénomènes de développement algaux, accélérés pendant des épisodes de fort ensoleillement et chaleur, à l’origine des odeurs constatées (leur décomposition provoque la libération de composés générant un goût de terre prononcé. Sur le plan sanitaire, ils sont captés lors du procédé de traitement, il n’y a donc pas d’incidence sur la santé). Un réseau d’interconnexion départemental permet de suppléer à cette usine en cas de besoin pour une sécurisation d’alimentation en eau. Par ailleurs, un projet de reconstruction de cette usine par une unité plus performante est programmé par Eau du Morbihan.  »

    Quant à la SAUR, a laquelle j’ai écrit il y a maintenant 9 jours, pas de réponse.

  2. Depuis 10 jours, l’eau courante dégage une bonne odeur de terre et le goût qui va avec ! Le service clients de la Saur explique que « c’est pareil chaque année avec l’affluence touristique »… Des touristes en presqu’île étonnant non ?

    Ces agents serait sur le pont tous les jours pour résoudre le problème mais la purge quotidienne du réseau se révèle insuffisante. L’employée de la Saur m’a précisé que c’est à la mairie d’engager la demande de travaux, la Saur n’étant qu’un prestataire de services.

    Voila un sujet bien plus important que la taille des fenêtres ou la nature des matériaux utilisés pour les clôtures.

    Il serait bien pour nombre de saint-pierrois que vous portiez ce sujet au prochain Conseil Municipal. Je précise que tous mes voisins sont dans le même cas que moi quant à la qualité défectueuse de l’eau courante.

  3. En effet nous avons désormais 2 médecins pour administrer notre commune puisque nous serons tenus, si le PLU est validé (ce n’est pas gagné…), de suivre leurs prescriptions architecturales….Sommes-nous si malades que nous ne puissions choisir la couleur de nos volets, les matériaux de nos clôtures, les arbres de nos jardins et autres aménagements qui signent une valeur essentielle en démocratie : la liberté. Mais le pire reste à venir : ces fameuses prescriptions seraient modifiables en Conseil Municipal sans devoir modifier le PLU ! Ah bon alors il suffira d’une majorité pour d’un coup changer l’ordonnance du Docteur NO mais alors à quoi sert-elle ?…
    Les pires réalisations architecturales dans les communes ne sont, la plupart du temps, pas du fait des particuliers mais bien souvent des promoteurs soutenus par ces mêmes communes qui au prétexte de créer des logements – ce qui en soit est une très bonne chose – acceptent tout et n’importe quoi. Ne serait-ce pas plutôt ces promoteurs qui devraient passer la visite médicale, pardon architecturale ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *