Sidération : c’est l’anéantissement subit des forces vitales.

Les dramatiques événements du vendredi 13 novembre, nous interrogent sur le sens à donner à ces actes odieux. On a du mal à réaliser qu’il ne s’agit pas d’un cauchemar mais bien de la réalité.
Au-delà de l’affectif, au-delà du ressenti, il est essentiel de comprendre que si l’objectif de ces assassins était de tuer, de blesser, l’objectif de leurs chefs est de créer un état de sidération parmi toute la population et ainsi d’engendrer le chaos et la perte de nos valeurs démocratiques : liberté, égalité, fraternité.
Alors au-delà de nos divergences de nos différences, faisons preuve de responsabilité et dans le respect de chacun soyons solidaires et unis.

François DUBOIS

3 réflexions sur « Sidération : c’est l’anéantissement subit des forces vitales. »

  1. Pour répondre à Janbart :
    Je réfute cet amalgame entre terrorisme et chômage, amalgame qui ne peut faire le bonheur que des faiseurs de bons mots ou de la droite extrême.
    Le terrorisme est utilisé par des fanatiques sous couvert de religion.
    La France est laïque et les hommes et les femmes qui nous dirigent (à Paris ou ailleurs) dans le cadre de notre République en sont les garants.
    François Dubois

  2. Oui François, tu as raison de rappeler nos valeurs : Liberté, Egalité, Fraternité.
    Des êtres que l’on ne peut même pas qualifier, se sont attaqués à ces valeurs et nous ne devons surtout pas nous laisser impressionner. Il faut au contraire rester la tête haute.
    En ce 16 Novembre, journée de deuil national, chacun(e) a pu à sa manière rendre hommage aux victimes de cette terrible soirée du 13 Novembre et à leurs familles.
    Tu écris François : « dans le respect de chacun soyons solidaires et unis ». L’occasion de cette solidarité et de cette union a été manquée par nos édiles Saint Pierrois et comme l’écrivent Jean-Yves et Elisabeth Morizon : « silence à Saint Pierre, minute de silence à Quiberon ».
    Dommage et regrettable.
    Geneviève MARCHAND
    Maire honoraire de Saint Pierre Quiberon

    1. Les valeurs sont une chose ! mais les hommes, qui nous dirigent, en sont une autre !
      Le « oui, François » prend ainsi une autre couleur, ici à Saint Pierre et là-bas à Paris.
      L’énergie manque depuis 2012 dans notre pays…
      alors un carnage peut-il remettre au travail 5 millions de français ? 110, à Saint Pierre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *