Sous les roues des vélos… des gravillons !

Comme chacun sait, le gravillon est après l’automobiliste, le pire ennemi du cycliste. L’avenue de la Grève est aujourd’hui envahie. A défaut d’actions pour le vélo, un plan anti-vélo serait-il lancé par la municipalité ?

Promenade en vélo risquée dans Saint Pierre dans cette vidéo :

3 réflexions sur « Sous les roues des vélos… des gravillons ! »

  1. Je passe régulièrement par cette route en scooter pour aller travailler , j’ai faillit me casser la figure plusieurs fois surtout au 1er tournant après l’ENV .

  2. Quel gachis et quel danger que ce gravillonage.
    Je suis motard, j’aime bien faire le détour par la côte lorsque je vais ou reviens de Quiberon. Je suis contraint de passer par la départementale ou la côte sauvage, car à la moindre accélération ou coup de frein sur cette partie de route gravillonnée c’est la glissade, bien que ne roulant pas vite comme on pourrait le penser de la part d’un motard, cette portion ne le permettant pas. Pensons aux jeunes à scooter qui n’hésites pas rouler en prenant des risques, et aux moins jeunes qui n’ont plus la même assurance sur leurs deux roues motorisés.
    Alors de grâce, ne recommencez pas cette erreur, et faites balayer cette route pour enlever tout ce qui est décollé!

  3. C’est vrai que les gravillons , c’est dangereux pour les cyclistes. J’en ai fait l’amère expérience à l’âge de 7 ou 8 ans, en chutant à vélo sur une route fraîchement faite et avec pour résultat une méchante blessure à une paupière. A cette époque, parce que j’ai un certain âge, les routes étaient faites ainsi dans nos petites communes et les pares- brise des quelques voitures volaient souvent en éclats.
    En plus ce qui a été fait sur cette rue, ne se voit pratiquement plus, les gravillons ont fini par être dispersés sur les côtés et les trous réapparaissent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *