Une histoire de crottes…

Hier, mercredi 6 décembre, je décide vers 16h d’aller marcher sur le chemin des douaniers avant que le soleil ne disparaisse. Malheureusement, cette agréable promenade face à notre belle Baie de Quiberon s’est rapidement transformée en parcours d’obstacles à travers les excréments de canidés ! Des excréments de toute taille, de toute consistance, des secs, des mi- secs, des frais ….

Le prolongement de la Promenade Eric Taberly est devenu un lieu infréquentable ! Les propriétaires de nos amis quadrupèdes, peu soucieux des désagréments qu’ils infligent à leurs concitoyens, ont perdu tout sens civique ! Etant donné la quantité de crottes il semblerait que les services de nettoyage de la Mairie ne passent jamais sur cette promenade, pas plus que la Police Municipale pour y faire régner un peu d’esprit civique. Pestant après de tels comportements, je réalise que devant moi, marche un monsieur tenant en laisse deux chiens… et oh surprise ! Il les laisse déféquer sans prendre la peine de ramasser… Furieuse, je cours derrière lui pour lui reprocher son indélicatesse. L’homme, très énervé, me répond de me mêler de ce qui me regarde avant de battre en retraite. Dépitée, j’ai interrompu ma promenade et suis rentrée chez moi le nez fixé au sol en prenant soins de ne pas mettre les pieds sur une crotte ! Je préconise aux membres du Conseil Municipal de notre cher village d’aller se promener du côté de Kéraude sur le sentier des douaniers pour juger de la pertinence d’y faire installer des panneaux interdisant l’accès aux animaux ou bien de mettre des distributeurs de poches à l’entrée du sentier. Au- delà du désagrément de salir ses chaussures, je me permets de signaler le danger que peut représenter une glissade sur une crotte de chien … une chute, une fracture par exemple ! Qui est responsable dans ce cas là ? La Mairie ?

Danielle Cavaleri

1 réflexion sur « Une histoire de crottes… »

  1. Ne soyons pas trop pessimistes malgré cet exemple d’incivisme. Depuis très longtemps, les propriétaires de chiens du quartier se munissent des indispensables sacs pour le stockage des déjections canines. Il est vrai que des « distributeurs de poches » dès l’entrée (et donc dès sortie) de ce bien court chemin côtier serait utile et surtout peu onéreux pour la collectivité.
    La commune a beaucoup trop peu de sentier du littoral sur le côté baie pour se permettre de les négliger. Les bancs ont fleuri ce qui est une très bonne initiative ; cet endroit est le plus souvent propre et bien entretenu… Pourquoi ne pas continuer dans cette bien belle dynamique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *